Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt du sulfate de magnésium dans la prise en charge de la prééclampsie - 01/01/05

Doi : 10.1016/j.gyobfe.2005.06.025 
P. Rozenberg
Département de gynécologie-obstétrique, centre hospitalier Poissy-Saint-Germain, université de Versailles-Saint-Quentin, 10, rue du Champ-Gaillard, BP 3082, 78303 Poissy cedex, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

En cas d'éclampsie, et surtout en cas de prééclampsie, il ne semble pas exister de consensus pour traiter ou prévenir les convulsions par le sulfate de magnésium, tout du moins en France. Cependant, un essai randomisé, multicentrique, de grande taille a montré que les patientes traitées par sulfate de magnésium ont présenté une réduction significative du risque de récurrence des convulsions par rapport aux patientes traitées par diazépam ou phénytoïne. De plus, le sulfate de magnésium a été associé à une diminution non significative de la mortalité maternelle. L'objectif principal de la prophylaxie par le sulfate de magnésium parmi les femmes prééclamptiques est d'éviter ou de réduire le taux d'éclampsie et de complications associées à l'éclampsie. Trois grands essais randomisés contrôlés ont évalué l'efficacité du sulfate de magnésium sur la prévention des convulsions parmi les patientes présentant une prééclampsie sévère : le premier était vs la phénytoïne, le second vs placebo, et le troisième vs la nimodipine. Les patientes traitées par sulfate de magnésium ont présenté une réduction significative du risque d'éclampsie par rapport à chacun des bras de comparaison probablement par diminution de la pression de perfusion cérébrale, évitant ainsi un barotraumatisme cérébral. Cependant, plusieurs arguments viennent pondérer une large utilisation du sulfate de magnésium : la très faible prévalence de l'éclampsie dans les pays industrialisés, l'absence de bénéfice du sulfate de magnésium sur la mortalité et la morbidité périnatales, un taux élevé d'effets secondaires, parfois graves comme la dépression respiratoire. La prescription de sulfate de magnésium doit donc dépendre du rapport bénéfices/risques qui est directement corrélé à la prévalence de l'éclampsie selon le groupe de risque considéré. 1) La prévalence des convulsions parmi les femmes ayant une prééclampsie modérée et ne recevant pas de sulfate de magnésium est très faible, alors que l'usage de sulfate de magnésium peut être potentiellement associé à un taux bien plus élevé d'effets secondaires maternels. Le rapport bénéfice/risques n'est donc pas en faveur de la prophylaxie par le sulfate de magnésium dans ce groupe. 2) En revanche, la prévalence plus élevée des convulsions parmi les femmes ayant une prééclampsie sévère (2,0 %), surtout s'il existe des signes de gravité (céphalées marquées, troubles de la vision, ou douleur épigastrique), justifie la prophylaxie par sulfate de magnésium.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

In case of eclampsia, and especially in case of preeclampsia, no consensus exist in order to treat or to prevent convulsions by routine use of magnesium sulphate, at least in France. However, a large, multicentre, randomised trial compared the efficacy of magnesium sulphate with diazepam or phenytoin in eclamptic women. In this trial, magnesium sulphate was associated with a significantly lower rate of recurrent seizures and lower rate of maternal death than that observed with other anticonvulsants. The primary objective of magnesium sulphate prophylaxis in women with preeclampsia is to prevent or reduce the rate of eclampsia and complications associated with eclampsia. There are 3 large randomised controlled trials comparing the use of magnesium sulphate to prevent convulsions in patients with severe preeclampsia: the first one was vs phenytoin, the second vs placebo, and the third vs nimodipine. Patients receiving magnesium sulphate presented a significant lower risk of eclampsia than that observed with other comparison groups, probably by decreasing the cerebral perfusion pressure, thus avoiding a cerebral barotrauma. However, several arguments balance a wide use of magnesium sulphate: the prevalence of eclampsia in the Western world is very low, the use of magnesium sulphate does not affect the neonatal morbidity and mortality, and it is associated with a high rate of side effects, sometimes severe, such as respiratory depression. Thus, the benefit to risk ratio has to guide the use of magnesium sulphate and is directly correlated to the prevalence of eclampsia according to the risk of considered group. 1) The rate of seizures in women with mild preeclampsia not receiving magnesium sulphate is very low. Magnesium sulphate may potentially be associated with a higher number of adverse maternal effects. Therefore, the benefit to risk ratio does not support routine use of magnesium sulphate prophylaxis in this group. 2) On the other hand, the higher rate of seizures in women with severe preeclampsia (2.0%), especially in those who have imminent eclampsia, justifies prophylaxis with magnesium sulphate.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sulfate de magnésium, Prééclampsie, Éclampsie

Keywords : Magnesium sulphate, Preeclampsia, Eclampsia


Plan

Plan indisponible

© 2005  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 1

P. 54-59 - janvier 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Préparation cervicale par misoprostol avant hystéroscopie
  • A. Agostini, K. Blanc, I. Ronda, M. Capelle, L. Cravello, B. Blanc
| Article suivant Article suivant
  • Pour ou contre l'utilisation du citrate de clomifène dans les infertilités inexpliquées
  • J. Belaisch-Allart

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.