Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infection à virus Chikungunya : revue générale par temps d'épidémie - 01/01/06

Doi : 10.1016/j.medmal.2006.04.002 
G. Pialoux a, , B.-A. Gaüzère b, M. Strobel c
a Service des maladies infectieuses et tropicales, hôpital Tenon, APHP, 4, rue de La Chine, 75970 Paris cedex 20, France 
b CHD de Saint-Denis, La Réunion, France 
c Institut de médecine tropicale (IFMT), Vientiane, Laos 

Auteur correspondant.

Résumé

Le virus Chikungunya est un arbovirus du genre alphavirus, isolé pour la première fois en 1953 et transmis par des moustiques Aedes, responsable d'une maladie aiguë spécifiquement tropicale, peu commune, peu répandue et de ce fait peu documentée. Elle est caractérisée par une fièvre, une éruption et des arthralgies invalidantes. Une épidémie sans précédent de Chikungunya est en cours sur l'Île de La Réunion, qui compte 775 000 habitants et au 20 avril 2006, plus de 244 000 cas dont 205 décès, directs ou indirects, ont été rapportés. Aedes albopictus, présent sur l'île de longue date, en est le vecteur présumé. Il a déjà été identifié comme vecteur responsable des épidémies de dengue de type 2 en 1977-1978 (200 000 cas) et de dengue de type 1 en 2004 (300 cas). Après l'apparition de l'épidémie dans l'Île de la Grande Comore, les premiers cas ont été rapportés dans l'île de La Réunion en mars 2005. L'épidémie a surpris par son émergence inattendue, sa magnitude, et la survenue de formes cliniques rarement ou jamais décrites auparavant : des formes graves, des atteintes neurologiques centrales, des cytolyses hépatiques, des lymphopénies profondes, des manifestations dermatologiques graves, des décès et des infections néonatales. Il s'agit de la première intrusion du virus CHK dans l'île qui jouit d'un climat sub-tropical, mais aussi d'un environnement sanitaire et de développement de type occidental et dont la population s'avérait non immune. C'est la première fois qu'une épidémie de chikungunya est décrite dans cette région du monde.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The Chikungunya virus is an alpha arbovirus, first identified in 1953, transmitted by Aedes, mosquitoes, responsible for a little documented uncommon acute specifically tropical disease. Its main symptoms are fever, a rash, and debilitating arthralgia. An unprecedented Chikungunya epidemic is ongoing on the Reunion Island (775,000 inhabitants) with over 244,000 reported and 205 deaths (directly or indirectly linked) as of April 20 2006. Aedes albopictus, long present on the island, is the assumed vector. It had already been identified as the vector for type 2 Dengue fever in 1997-1978 (200,000 cases) for type 1 Dengue fever in 2004 (300 cases). After the Grande Comore Island epidemic, the first cases were reported in the Reunion Island in March 2005. The epidemic was a surprise because of its unexpected emergence, its magnitude, and clinical cases rarely or never described before: severe forms, central neurological involvement, hepatic cytolyse, severe lymphopenia, severe dermatological involvement, deaths, and neonatal infections. This is the first manifestation of the intrusion CHK virus on the island, which benefits from a sub-tropical climate, but also of an occidental healthcare environment, with a non-immune population. This is also the first time that a Chikungunya epidemic is described in this part of the world.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Arbovirose, Alphavirus, Chikungunya, Aedes, La Réunion

Keywords : Arbovirosis, Alphavirus, Chikungunya, Aedes, Reunion Island


Plan


© 2006  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 5

P. 253-263 - mai 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Stress oxydatif et BPCO. Rôle des infections. Prévention
  • P. Léophonte, J.-C. Guérin, F.-X. Lebas, F. Liard, P. Boulanger
| Article suivant Article suivant
  • Aspects cliniques, microbiologiques et thérapeutiques des infections àNocardia sp. au centre hospitalier universitaire de Bordeaux entre 1993 et 2003
  • M.-P. Moiton, D. Robert, C.-M. Bébéar, D. Neau, C. Dugué, J.-M. Ragnaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.