Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le traitement laparoscopique de l'ulcère duodénal perforé. Résultats d'une étude rétrospective multicentrique - 01/01/00

P.  Cougard 1 ,  C.  Barrat 2 ,  F.  Gayral 3 ,  G.B.  Cadière 4 ,  C.  Meyer 5 ,  L.  Fagniez 6 ,  J.L.  Bouillot 7 ,  P.  Boissel 8 ,  G.  Samama 9 ,  G.  Champault 2 et la Société française de chirurgie laparoscopique (SFCL) 2

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude : Cette étude rétrospective multicentrique avait pour but d'évaluer les techniques opératoires, la mortalité et la morbidité dans une série de patients opérés par laparoscopie d'un ulcère duodénal perforé.

Patients et méthodes : Quatre cent dix-neuf patients issus de 18 centres ont été inclus. L'étude a porté sur une période de dix ans (1990 à 1999). Il s'agissait de 299 hommes et 120 femmes âgés de 19 à 98 ans (48 ans en moyenne). Les scores selon la classification de l'American society of anesthesiologists étaient les suivants : I : 48,7 % ; II : 31,3 % ; III : 17,5 % ; IV : 2,5 %. La durée moyenne entre la survenue de la perforation et l'intervention était de 13,4 heures (une à 70 heures). Les procédés utilisés étaient : une suture (76,7 %), une épiplooplastie (9,9 %), un lavage péritonéal seulement (2,7 %).

Résultats : Une conversion en laparotomie a été réalisée dans 10,6 % des cas. La durée moyenne de l'intervention a été de 85 minutes. Les taux de morbidité et de mortalité ont été respectivement de 13,4 % et 1,4 %. Dix-sept patients ont été réopérés à cause d'une fistule (n = 5), d'un abcès intrapéritonéal (n = 5), d'une occlusion aiguë du grêle (n = 4), d'une hémorragie ulcéreuse (n = 1), d'une perforation iatrogène de la vésicule (n = 1), et du grêle (n = 1). La durée moyenne d'hospitalisation a été de 8,5 jours. Tous les patients sont sortis avec un traitement anti-ulcéreux associé le plus souvent à une antibiothérapie pour éradication de l'Helicobacter pylori. Six patients sur 96 ayant des antécédents ulcéreux ont eu une vagotomie.

Conclusion : Le traitement laparoscopique des perforations ulcéreuses duodénales est une option sûre entraînant un faible taux de morbidité, de réintervention et de mortalité et peut être considéré comme le traitement de choix.

Mots clés  : laparoscopie ; ulcère duodénal perforé.

Abstract

Study aim: The aim of this multicentric retrospective study was to report procedures, mortality and morbidity rate in a series of patients operated on for perforated duodenal ulcer with a laparoscopic approach.

Patients and methods: Four-hundred and nineteen patients from 18 centers were included. The duration of the study was ten years (1990 to 1999). There were 299 men and 120 women aged from 19 to 98 years (mean: 48 years). The ASA scores were as follows: I (48.7%), II (31.3%), III (17.5%), IV (2.5%). The mean duration between the onset of perforation and the time of operation was 13.4 hours (range: 1-70). The surgical procedures were suture (76.7%), epiploplasty (9.9.%), only irrigation of the abdominal cavity (2.7%).

Results: Conversion into laparotomy was performed in 10.6% of the patients. Mean operative time was 85 minutes. The morbidity and mortality rates were 13.4 and 1.4% respectively. Seventeen patients were reoperated because of fistula (n = 5), intra-abdominal abscess (n = 5), small bowel obstruction (n = 4), bleeding ulcer (n = 1), iatrogenic perforation of the gallbladder (n = 1) and small bowel (n = 1). Mean hospital stay was 8.5 days. All patients were discharged with a medical treatment of the peptic ulcer disease and in most of the cases, with antibiotics for Helicobacter pylori eradication. Six patients out of 96 with a medical history of chronic peptic ulcer underwent a vagotomy.

Conclusion: Laparoscopic repair of perforated duodenal ulcer is a safe option providing low rates of morbidity, reoperation and mortality, and can be considered the treatment of choice.

Mots clés  : perforated duodenal ulcer ; laparoscopy.

Plan



© 2000  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 125 - N° 8

P. 726-731 - octobre 2000 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Radiochimiothérapie du cancer épidermoïde du canal anal
  • D. Peiffert
| Article suivant Article suivant
  • Intubation pancréatique dans le pancréas divisum
  • L. Heyries, M. Barthet, C. Delvasto, C. Zamora, J.P. Bernard, J. Sahel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.