Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Colposuspension coelioscopique selon Burch.Résultats avec 30 mois de recul - 01/01/00

V.  Denoit 1 ,  A.  Bigotte 1 ,  E.  Miannay 1 ,  M.  Cosson 1 ,  D.  Querleu 1 ,  G.  Crépin 1

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La colposuspension selon Burch, qui est la technique de référence dans le traitement de l'incontinence urinaire d'effort peut être réalisée par voie coelioscopique.

But de l'étude : Cette étude rétrospective avait pour but de rapporter les résultats de la colposuspension coelioscopique selon Burch avec un recul moyen de 30 mois et de rechercher les facteurs d'échec.

Patientes et méthode : Entre 1990 et 1999, 118 patientes (âge moyen : 46 ans) ont été opérées pour une incontinence urinaire d'effort par colposuspension coelioscopique. Il s'agissait d'une incontinence de grade 1 (6 %), 2 (67 %) et 3 (27 %). L'opération de Burch a été réalisée par voie prépéritonéale dans 51 % des cas et par voie transpéritonéale dans 49 % des cas. Un prolapsus génital était associé dans 31 % des cas et a été traité par sacropexie. Une hystérectomie subtotale a été associée dans 25 % des cas et une hystérectomie vaginale dans 46 % des cas.

Résultats : Le taux global de complications a été de 19 % (dont quatre plaies vésicales). Avec un recul moyen de 30 mois, 76/118 (64,4 %) étaient guéries de leur incontinence avec absence complète de fuite urinaire. La parité, l'âge, les antécédents de chirurgie pelvienne, la pression de clôture basse n'étaient pas des facteurs de récidive. Seule l'association d'une sacropexie est apparue comme un facteur de risque d'échec (p = 0,04). Les patientes ayant eu une hystérectomie ont eu un taux de succès plus élevé que les autres : 72 % contre 41,9 % (p = 0,05). Les voies trans- ou extrapéritonéales ont donné des résultats comparables (p = 0,7).

Conclusion : Avec un recul moyen de 30 mois, 64,4 % des patientes n'avaient plus aucune fuite urinaire. Les résultats sont comparables par voie trans- ou extrapéritonéale. Le seul facteur d'échec mis en évidence est l'association d'une sacropexie au traitement de l'incontinence urinaire.

Mots clés  : colposuspension ; incontinence urinaire d'effort ; traitement coelioscopique.

Abstract

Burch colposuspension, which is the present gold standard for treatment of stress urinary incontinence, may be performed laparoscopically.

Study aim: The aim of this retrospective study was to report the results of laparoscopic Burch colposuspension with a 30-month follow-up and to assess the reason for the unsuccessful results.

Patients and method: From 1990 to 1999, 118 patients (mean age: 46 years) were operated on for stress urinary incontinence with laparoscopic colposuspension. Urinary incontinence was classified grade 1 (6%), 2 (67%) and 3 (27%). The Burch colposuspension was performed through extraperitoneal approach in 51% and transperitoneal in 49%. A genital prolapse was associated in 31% of the patients and treated with sacropexy. A subtotal hysterectomy was performed in 25% of the patients and a vaginal hysterectomy in 46%.

Results: Global morbidity rate was 19%, including four cases of bladder injury. With a 30-month follow-up, 76/118 (64.4%) had no more urinary incontinence. Parity, age, previous pelvic surgery, detrusor instability and low urethral closure pressure were not predictive of recurrent stress urinary incontinence after treatment. Associated sacropexy was only correlated with a high risk of failure (P = 0.04). Patients with hysterectomy had significantly better results (72% vs 41.9%) (P = 0.05). Trans- and extraperitoneal techniques had similar results (P = 0.7).

Conclusion: With a 30-month follow-up, 64.4% of the patients had satisfactory results with strictly no more stress urinary incontinence. There was no significant difference between the trans- and the extraperitoneal approach. Sacropexy was only associated with a higher rate of failure.

Mots clés  : urinary stress incontinence ; colposuspension ; laparoscopic technique.

Plan



© 2000  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 125 - N° 8

P. 757-763 - octobre 2000 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Artères poplitées suspendues : résultats du traitement chirurgical et causes des échecs
  • A. Cardon, S. Aillet, L. Podeur, T. Durrieux, E. Dupont Bierre, J. Ledu, Y. Kerdiles
| Article suivant Article suivant
  • Marquage rétrograde des axones sensitifs primaires par la peroxydase du raifort chez le rat : mise au point de la technique d'injection intramédullaire
  • P. Dam Hieu, S. Liu, A.S. Bonnard, N. Boisset, E. Genty, M. Tadié

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.