Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Chirurgie radioguidée de l'hyperparathyroïdie primaire. Expérience de 75 observations - 01/01/01

J.  Lokey 1 ,  A.  Mondragon-Sanchez 1 ,  F.  Salazar Navarro 1 ,  F.  Pattou 1 ,  B.  Carnaille 1 ,  D.  Huglo 2 ,  C.  Proye 1 * *Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude : Vérifier la faisabilité et l'utilité de la chirurgie parathyroïdienne mini-invasive radioguidée.

Patients et méthode : De novembre 1998 à août 2000, 75 patients atteints d'hyperparathyroïdie primaire ont été opérés sous chirurgie radioguidée dans les 90 à 180 minutes suivant l'injection d'une dose diagnostique de MIBI et la réalisation d'une scintigraphie planaire et oblique. Les patients porteurs de lésions thyroïdiennes chirurgicales ou suspects d'avoir une polyendocrinopathie ont été exclus. Un gradient de 20 % entre le bruit de fond et la captation tissulaire a été considéré comme diagnostique de tissu parathyroïdien hyperfonctionnel.

Résultats : Un gradient de 20 % ne fut obtenu que chez 17 % des opérés tous guéris, sauf deux. Les variations de captation sont importantes en fonction de l'angle d'application de la sonde. Cette expérience a permis de mettre en évidence l'existence d'un gradient physiologique entre le quadrant supérieur et le quadrant inférieur sains homolatéraux du cou (de - 17 à - 8 %), du fait de la plus grande proximité des vaisseaux médiastinaux (gradient quadrant supérieur du cou/médiastin ≥ - 44 à - 30 %). C'est dire que les gradients doivent être considérés comme significatifs entre les quadrants symétriques controlatéraux supérieur ou inférieur respectivement et non entre les quadrants supérieur et inférieur homolatéraux. Onze pour cent (8/75) des scintigraphies préopératoires étaient négatives et la radiodétection peropératoire n'a été contributive que dans trois cas sur huit.

Conclusion : L'apport de cette technique apparaît assez limité, mais celle-ci peut être utile en cas de réintervention à condition que la glande hypersécrétante soit située à distance des foyers de captation physiologique de l'isotope (glandes salivaires, gros vaisseaux, coeur).

Mots clés  : chirurgie radioguidée ; hyperparathyroïdie primaire ; parathyroïde.

Abstract

Study aim: To report feasibility and efficacy of radioguided mini invasive hyperparathyroidism surgery.

Patients and method: From November 1998 to August 2000, 75 patients with primary hyperparathyroidism have been operated on by radioguided surgery within 90 to 180 minutes following I.V. injection of a diagnostic dose of MIBI and after parathyroid scanning with planar and oblique views. Exclusion criteria were thyroid pathology requiring surgery and suspicion of multiple endocrine neoplasia. A 20% step-up between the background noise and tissue uptake was the diagnostic threshold for parathyroid hyperfunctioning tissue.

Results: A 20% step-up was observed in only 17 % of cases overall ; all cured, but two. Various angles of application of the probe can result in significant discrepancies of recorded uptake for the same spot. These results demonstrate a physiological step-up between the ipsilateral unaffected upper and lower quadrants of the neck (range: - 17 to - 8 %), because of the proximity of supra-aortic vessels (upper neck-upper mediastinal gradient: - 44 to - 30 %). Therefore, significant ratios are meaningful only between either the symmetrical left and right controlateral quadrants respectively, and not between the upper and the lower ipsilateral quadrants. Eleven per cent (8/75) of preoperative scannings were non-contributory, and probe detection was contributory in 3/8 cases only.

Conclusion: Benefit of the technique is limited in routine, but it can be helpful in redo cases if the offending gland is not located in close surroundings of tissues physiologically taking up the radiopharmaceutical (salivary glands, great vessels and heart).

Mots clés  : hyperparathyroidism ; parathyroid ; radioguided surgery.

Plan



© 2001  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 126 - N° 6

P. 535-540 - juillet 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Oesophagectomie pour carcinome épidermoïde de l'oesophage isolé ou associé à un cancer ORL : survie à long terme
  • M.H. Roullet, P. Wind, F. Zinzindohoué, O. Laccourreye, A. Berger, J.M. Chevallier, P. Bonfils, D. Brasnu, P.H. Cugnenc
| Article suivant Article suivant
  • Amputation abdominopérinéale pour récidives locales des cancers du rectum après résection antérieure
  • N. Régenet, P. Pessaux, J.J. Tuech, P. Burtin, R. du Plessis, J.P. Arnaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.