Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Rectopexie selon Orr-Loygue dans le prolapsus total du rectum - 01/01/00

D.  Gallot,  P.  Martel,  I.  Honigman,  X.  Chenard,  A.  Sezeur,  M.  Malafosse

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude : Cette étude rétrospective avait pour but de rapporter les résultats de la rectopexie selon Orr-Loygue chez 55 patients opérés pour prolapsus total du rectum (PTR).

Patients et méthode : De 1986 à 1997, sur 114 patients opérés de façon consécutive pour un PTR, 55 ont été traités par rectoplexie au promontoire. Il y avait 47 femmes et huit hommes (âge moyen : 55 ans). Vingt-cinq patients (45 %) étaient incontinents ; 26 (47 %) décrivaient une constipation préopératoire. L'opération a été faite sous anesthésie générale, 51 fois par laparotomie et quatre fois par laparoscopie. Une résection du sigmoïde a été associée dans quatre cas.

Résultats : La mortalité postopératoire a été nulle et la morbidité de 12 % ; la durée moyenne de séjour a été de 13,5 jours. Le suivi moyen a été de 63 mois : à son terme quatre patients (7 %) avaient récidivé, restaient incontinents ; 55 % des opérés avaient un transit subjectivement inchangé, 22 % le jugeaient amélioré (dont les quatre patients ayant eu une résection-rectopexie) ; 38 % () avaient une « constipation a postopératoire. Le taux de « constipation a apparue ou aggravée après rectopexie était de 22 % mais la nature du trouble subjectif ressenti était souvent difficile à analyser.

Conclusion : La rectopexie selon Orr-Loygue doit être proposée chez les patients en bonne condition générale puisque c'est le geste qui donne le moins de récidive, d'autant plus s'il existe une altération de la continence. Au cours de l'opération, il faut souligner la nécessité de respecter les éléments nerveux et de bien positionner les bandelettes qui ne doivent pas être trop tendues entre les faces antérolatérales du rectum et le promontoire. La rectopexie est contre-indiquée quand l'anesthésie générale n'est pas possible et quand il existe des troubles du transit et/ou de l'exonération faisant craindre un mauvais résultat fonctionnel.

Mots clés  : prolapsus du rectum / rectopexie.

Abstract

Posterior Orr-Loygue rectopexy in rectal prolapse.

Study aim: The aim of this retrospective study was to report the results of posterior Orr-Loygue rectopexy in 55 patients operated on for rectal prolapse.

Patients and method: From 1986 to 1997, 114 patients were operated on for rectal prolapse and 55 had an Orr-Loygue operation. There were 47 women and 8 men (mean age: 55 years). Twenty-five patients (45%) had fecal incontinence, 26 (47%) described preoperative constipation'. The procedure was performed under general anesthesia, through laparotomy in 51 patients, through laparoscopy in 4 patients. Resection of sigmoid colon was associated to rectopexy in four patients.

Results: Mortality rate was 0 and morbidity rate 12%. Mean hospital stay duration was 13.5 days. Mean follow-up was 63 months and at the end of the study, four patients (7%) had recurrence, patients had still incontinence; 55% of the patients had unchanged postoperative bowel function, 22 % described improvement (including the four patients with resection-rectopexy) but 38% () suffered from postoperative constipation'. The rate of constipation' induced or majored by rectopexy was 22% but the functional trouble described appeared often complex.

Conclusion: Posterior Orr-Loygue rectopexy is the operation recommended for patients in good general condition, especially if fecal incontinence is associated. In the course of the procedure, preservation of pelvic nerves and hypogastric plexus, and positioning of the strips not too tight between the anterolateral rectal walls and promontory must be emphasized. Posterior Orr-Loygue rectopexy is contraindicated when general anesthesia is too risky and when bowel dysfunction and/or rectal exoneration dysfunction are present.

Mots clés  : rectal prolapse / rectopexy.

Plan



© 2000  Publié par Elsevier Masson SAS.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 125 - N° 1

P. 40-44 - janvier 2000 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Recherche des métastases ganglionnaires des mélanomes malins après isolement du ganglion sentinelle par lymphoscintigraphie préopératoire et détection radio-isotopique peropératoire. Résultats préliminaires
  • O. Tiffet, J.L. Perrot, C. Soler, F. Cambazard, F. Dubois, P. Seguin, J. Cuilleret
| Article suivant Article suivant
  • Does previous endoscopic treatment affect the outcome of laparoscopic Heller myotomy?
  • L. Bonavina, R. Incarbone, M. Reitano, L. Antoniazzi, A. Peracchia

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.