Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Does previous endoscopic treatment affect the outcome of laparoscopic Heller myotomy? - 01/01/00

L.  Bonavina,  R.  Incarbone,  M.  Reitano,  L.  Antoniazzi,  A.  Peracchia

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Study aim: Aim of this study was to assess symptomatic and objective outcome in patients undergoing laparoscopic Heller myotomy after unsuccessful endoscopic treatment, compared to patients having primary surgery.

Patients and method: Between November 1992 and December 1998, 92 patients with esophageal achalasia underwent laparoscopic Heller myotomy and Dor fundoplication. Intraoperative endoscopy was routinely performed. Sixty patients had primary surgery (PS); 32 patients had surgery after unsuccessful pneumatic dilatation (PD) (n=22), or botulinum toxin (Botox) injection (n=10).

Results: The mean operative time and the incidence of postoperative dysphagia were similar in the two groups. The incidence of intraoperative mucosal tears was 5% in the PS group and 12.5% in the PD/Botox group (P=NS). Mucosal tears occurred more frequently during the first 30 operations (17% vs 3.2%, P < 0.05). Median follow-up was 28 months (range 4-76). An abnormal esophageal acid exposure was documented in 2 patients in the PS group (7.7%), and in two patients in the PD/Botox group (13.3%) (P=NS). Lower esophageal sphincter pressure significantly decreased in both groups (P < 0.01). The mean percentage of radionuclide residual activity in the esophagus at 1 and 10 minutes significantly decreased in both groups (P < 0.01).

Conclusion: There is only a trend, although not statistically significant, towards an increased risk of complications and adverse effects in patients previously treated by PD and/or Botox. The higher incidence of mucosal tears during the first 30 operations suggests the effect of the learning curve.

Résumé

Un traitement endoscopique antérieur peut-il modifier le résultat d'une opération de Heller par laparoscopie

Résumé

But de l'étude: Le but de cette étude rétrospective était d'évaluer les résultats symptomatiques et objectifs chez les patients traités par une opération de Heller laporoscopique après échec d'un traitement endoscopique en comparaison avec ceux observés chez les patients opérés d'emblée.

Patients et méthode: De novembre 1992 à décembre 1998, 92 patients ayant un méga-oesophage ont été opérés par une myotomie de Heller associée à une fondoplicature selon Dor. Une endoscopie préopératoire a été systématiquement réalisée. Soixante patients ont été d'emblée opérés et 32 l'ont été après échec d'une dilatation pneumatique (n = 22) ou d'une injection de toxine botulique (n = 10).

Résultats: La durée opératoire moyenne et l'incidence d'une dysphagie postopératoire ont été identiques dans les deux groupes. Une ouverture de la muqueuse a été observée dans 5% des cas chez les patients opérés d'emblée et dans 12,5% chez ceux opérés secondairement (NS). Les brèches muqueuses ont été plus fréquentes au cours des 30 premières opérations (17 % vs 3,2%, p < 0,05). Le suivi médian a été de 28 mois (extrêmes : 4-72 mois). Au niveau de l'oesophage, un pH acide anormal a été observé chez deux patients opérés d'emblée (7,7 %) et chez deux patients opérés secondairement (13,3 %) (NS). La pression du sphincter oesophagien inférieur a diminué de façon significative dans les deux groupes (p < 0,01). À la scintigraphie, le pourcentage moyen d'activité résiduelle au niveau de l'oesophage à 1 minute et 10 minutes a diminué dans les deux groupes (p < 0,01).

Conclusion : Il y a seulement une tendance à l'augmentation du risque de complications et de conséquences néfastes sans signification statistique chez les patients déjà traités par dilatation ou injection de toxine botulique. L'incidence plus élevée de brèches muqueuses au cours des 30 premières opérations semble en rapport avec la courbe d'apprentissage.

Mots clés  : achalasia / botulinum toxin / pneumatic dilatation / laparoscopic Heller myotomy.

Mots clés  : méga-oesophage / toxine botulique / dilatation pneumatique / myotomie laparoscopique de Heller.

Plan



© 2000  Publié par Elsevier Masson SAS.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 125 - N° 1

P. 45-49 - janvier 2000 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Rectopexie selon Orr-Loygue dans le prolapsus total du rectum
  • D. Gallot, P. Martel, I. Honigman, X. Chenard, A. Sezeur, M. Malafosse
| Article suivant Article suivant
  • Décompression portale hypersélective pour rupture de varices oesophagiennes : étude d'une série de 122 cas avec résultats lointains
  • M. Vankemmel, L. Dell'Oste, J. Kouame

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.