Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Une exentération pelvienne postérieure avec anastomose est-elle faisable et justifiée dans le traitement des cancers de l'ovaire à un stade évolué ? - 01/01/06

Doi : 10.1016/j.anchir.2006.03.017 
M. Buttarelli a, , G. Houvenaeghel a, , L. Lelièvre a, J. Jacquemier b, J. Guiramand c, J.-R. Delpero c
a Service de chirurgie oncologique 2, institut Paoli-Calmettes, 232, boulevard Sainte-Marguerite, BP 156, 13273 Marseille cedex 09, France 
b Service d'anatomopathologie, institut Paoli-Calmettes, 232, boulevard Sainte-Marguerite, BP 156, 13273 Marseille cedex 09, France 
c Service de chirurgie oncologique 1, institut Paoli-Calmettes, 232, boulevard Sainte-Marguerite, BP 156, 13273 Marseille cedex 09, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs

Le but de cette étude a été de montrer que l'exérèse du rectum n'est pas un obstacle pour réaliser une chirurgie optimale dans les cancers ovariens à un stade évolué.

Matériel et méthodes

Étude rétrospective sur une population de 44 femmes atteintes d'un cancer ovarien de stade avancé qui ont toutes bénéficié d'une exentération postérieure entre janvier 1995 et juillet 2003. Ce traitement a été complété par une chimiothérapie pour 36 d'entre elles.

Résultats

La survie médiane de cette population a été de 36,6 mois. Six patientes (6/44 : 13,6 %) ont eu des suites compliquées. La chimiothérapie, quand elle était indiquée, a été pratiquée après un délai postopératoire moyen de 5,2 semaines. Toutes les patientes évaluables (43/44) ont une continence anale satisfaisante.

Conclusion

L'exentération postérieure, de nécessité, pour les cancers évolués de l'ovaire ne doit pas être un obstacle à l'obtention d'une réduction tumorale optimale. La continence digestive est respectée et les complications acceptables. Cet acte chirurgical s'intègre parfaitement dans la prise en charge de cette pathologie sans retarder les autres thérapeutiques tout en permettant une qualité de vie satisfaisante.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Purpose

The aim of this study is to show that the removal of the rectum is not an obstacle to implement an optimal surgery in advanced epithelial cancer of the ovary.

Material and methods

Retrospective study on a population of 44 women with advanced epithelial cancer of the ovary. The surgery was realized between January 95 and July 03, and all surgeries requiered a posterior exenteration. This treatment was completed by chemotherapy for 36 of them.

Results

The median survival of this population is 36,6 months. 6/44 patients (13,6%) had post-operative complications. The completion of chemotherapy started after an average of 5,2 weeks after surgery. All the assessable patients (43/44) have an anal satisfactory continence.

Conclusion

The posterior exenteration, when it's necessary, for advanced epithelial cancer of the ovary must not be an obstacle to obtaint an optimal surgery. Anal continence is respected and there are no more complications. This surgical act is safe for the management of this pathology without delaying the others therapeutics and allowing a satisfactory quality of life.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer de l'ovaire, Exentération postérieure

Keywords : Ovarian cancer, Posterior exenteration


Plan


© 2006  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 8

P. 431-436 - octobre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Rupture de l'artère pulmonaire par cathéter de Swan-Ganz au cours de la chirurgie cardiaque : conduite à tenir et stratégie
  • N. Dürrleman, I. El Hamamsy, D. Bouchard, T.K. Leung, M. Carrier, M. Pellerin, L.P. Perrault
| Article suivant Article suivant
  • Traitement laparoscopique des hernies hiatales par roulement
  • D. Collet, T. Wagner, A. Sa Cunha, A. Rault, B. Masson

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.