Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Résections hépatiques pour métastases non colorectales, non neuroendocrines. Résultats de 32 hépatectomies chez 27 patients - 01/01/00

A.  Hamy,  E.  Mirallié,  P.  Bizouarn,  J.  Visset,  J.  Paineau

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude : Alors que les résections hépatiques pour métastases sont souvent réalisées dans les cancers colorectaux ou neuroendocrines, elles restent discutées dans les autres cancers. Le but de ce travail était de rapporter une série de 27 patients ayant eu 32 hépatectomies pour métastases non colorectales, non neuroendocrines.

Patients et méthode : Entre 1986 et 1997, 27 patients (20 femmes et sept hommes d'âge moyen 56,8 ans) ont été opérés dans le même centre de métastases hépatiques. Le cancer initial était un adénocarcinome génital (ovaires ou trompes) cinq fois, un adénocarcinome digestif non colorectal huit fois, un sarcome huit fois et d'origine diverse six fois. Les exérèses hépatiques ont été neuf fois des résections atypiques et 23 fois des hépatectomies réglées (13 droites dont deux élargies, quatre gauches, six bi- ou trisegmentectomies droites ou gauches).

Résultats : Aucun décès péri-opératoire n'est survenu. Huit complications postopératoires ont été observées (nécessitant trois réinterventions) chez sept patients. Aucun patient n'a été perdu de vue. La survie globale à un, deux et cinq ans, toutes histologies confondues, a été respectivement de 59, 44 et 23 %. La survie médiane la plus longue a été observée dans les adénocarcinomes génitaux (27 mois), celle des autres types histologiques a varié de 13 à 18 mois.

Conclusion : Cette série confirme qu'une survie équivalente à celle des résections hépatiques pour métastases colorectales peut être obtenue chez des patients sélectionnés ayant des localisations hépatiques secondaires à des cancers non colorectaux, non neuroendocrines.

Mots clés  : métastase hépatique ; hépatectomie.

Abstract

Liver resections for non colorectal, non neuro-endocrine metastases. Results of 32 hepatectomies in 27 patients.

Study aim: Liver resections for metastases are commonly performed in colorectal primary tumors and poorly documented in non colorectal tumors. The aim of this study was to report a series of 32 liver resections in 27 patients for different types of non colorectal, non neuroendocrine liver metastases.

Patients and method: From 1986 to 1997, 27 patients (20 women and 7 men, mean age : 56,8 years) were operated on in the same center for liver metastases. Initial cancer was female genital tract (ovarian and fallopian tube) adenocarcinomas (n = 5), gastrointestinal tract adenocarcinomas (n = 8), sarcomas (n = 8), and miscellaneous cancers (n = 6). Liver resections included atypical resections (n = 9), right hepatectomies (n = 11), extended right hepatectomies (n = 2), left hepatectomies (n = 4) and resections of 2 or 3 segments (n = 6).

Results: There was no perioperative death. Postoperative morbidity included 8 complications in seven patients, requiring reintervention in three patients. Follow-up was complete for all patients. Survival rate at one, two and five years was 59, 44 and 29 % respectively. The longest median survival time was observed in genital tract adenocarcinomas (27 months), whereas the other types of malignancies had a 13- to 17-month mean survival rate.

Conclusion: These results are almost similar to those observed in liver resections for colorectal metastases. Some carefully selected patients may benefit from liver resection for non colorectal, non neuro-endocrine metastases.

Mots clés  : liver metastases ; liver resection.

Plan



© 2000  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 125 - N° 2

P. 124-130 - février 2000 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les insulinomes dans les néoplasies endocriniennes multiples de type 1 (NEM1). À propos d'une série de 44 cas du groupe d'étude des néoplasies endocriniennes multiples (GENEM)
  • P. Cougard, P. Goudet, J.L. Peix, J.F. Henry, E. Sarfati, C. Proye, A. Calender
| Article suivant Article suivant
  • Cancer de l'estomac : les changements dans la stratégie chirurgicale ont-ils une influence sur les résultats ? Étude rétrospective sur 20 ans
  • P. Seulin, N. Carrère, E. Bloom, B. Pradère, G. Tap, J.L. Gouzi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.