Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Use of 27 parenteral antimicrobial agents in north of France hospitals - 19/03/07

Doi : 10.1016/j.medmal.2006.10.010 
S. Alfandari a, b, , C. Bonenfant c, L. Depretere d, 1, G. Beaucaire b

for the ARECLIN Hospital Pharmacists Study Group

a Service de réanimation et maladies infectieuses, CH Dron, 59208 Tourcoing, France 
b Service de gestion du risque infectieux, CHRU, 59037 Lille, France 
c Pharmacie hospitalière, CH d'Armentières, 59421 Armentières, France 
d Pharmacie hospitalière, CH Saint-Omer, 59270 Bailleul, France 

Corresponding author.

Presented in part at the 12th European Congress of Clinical Microbiology and Infectious Diseases, Milan, 24-27 April 2002 (poster P419)

Abstract

Background

Little data are available on antibiotic (AB) use in French hospitals.

Methods

1995-2001 annual data on WHO defined daily doses (DDD) and hospitalization days (HD) were collected from volunteer hospitals. Twenty-three AB (amikacin, aztreonam, cefepime, cefotaxime, cefpirome, ceftazidime, ceftriaxone, ciprofloxacin, fosfomycin, fusidic acid, levofloxacin, imipenem, isepamicin, ofloxacin, pefloxacin, piperacillin, piperacillin/tazobactam, quinupristin/dalfopristin, sulbactam, teicoplanin, ticarcillin, ticarcillin-clavulanic acid, vancomycin) and four antifungals (amphotericin B lipid formulations, caspofungin, and fluconazole) were surveyed. Antimicrobial use was expressed as the number of DDD per 1000 HD.

Results

Fifty-eight hospitals participated in the 2001 study. AB consumption was higher in hospitals with > 400 acute care beds (214.8 ± 116 DDD/HD) than in 200-400 beds hospitals (134.2 ± 39 DDD/HD) or < 200 beds hospitals (104.3 ± 74 DDD/HD) P = 0.0005. Wide variations in AB choice and volumes were observed among similar sized hospital. Fifteen hospitals, representing one third of the region's acute care beds, provided complete 7-year data. The use of antibacterials increased 23% from 119.9 to 147.2 DDD per 1000 HD. Most of this increase was due to fluoroquinolones (plus 72%; 17.8 vs. 30.6, P = 0.0068), ceftriaxone (plus 90%; 14.4 vs. 27.4; P < 0.0001), and cefepime (plus 264%; 3.4 vs. 12.2%, P = 0.028). The only decreasing class was aminoglycosides (minus 48%; 27.7 vs. 14.5; P = 0.003).

Conclusions

This data confirms the high level of AB consumption in French hospitals.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

Il y a peu de données sur la consommation hospitalière des antibiotiques en France.

Méthodes

Nous avons collecté de 1995 à 2001 la consommation en doses définies journalières (DDJ) et les journées d'hospitalisation (JH) d'hôpitaux volontaires. La surveillance a porté sur: 23 antibiotiques (amikacine, aztréonam, céfépime, céfotaxime, cefpirome, ceftazidime, ceftriaxone, ciprofloxacine, fosfomycine, acide fusidique, lévofloxacine, imipéneme, isépamicine, ofloxacine, pefloxacine, pipéracilline (± tazobactam, quinupristine/dalfopristine, sulbactam, teicoplanine, ticarcillin ± acide clavulanique, vancomycine) et quatre antifungiques (amphotéricine B lipidiques, caspofungine, fluconazole). Les données sont exprimées en DDJ/1000 JH.

Résultats

Cinquante-huit hôpitaux ont participé en 2001. La consommation était plus élevée dans les hôpitaux de plus de > 400 lits de MCO (214,8 ± 116 DDJ/JH) que dans ceux entre 200 et 400 (134,2 ± 39 DDJ/JH) ou de moins de 200 (104,3 ± 74 DDJ/JH) p = 0,0005. Des variations importantes étaient notées chez des hôpitaux de taille similaire.

Quinze hôpitaux, représentant 1/3 des lits de MCO de la région ont fourni des données pendant sept ans. La consommation a augmenté de 23% (119,9 à 147,2 DDJ/JH). L'essentiel de l'augmentation portait sur les fluoroquinolones (plus 72%; 17,8 vs 30,6, p = 0,0068), la ceftriaxone (plus 90%; 14,4 vs 27,4; p < 0,0001) et le céfépime (plus 264%; 3,4 vs. 12,2%, p = 0,028). La seule classe en diminution était les aminosides (moins 48%; 27,7 vs. 14,5; p = 0,003).

Conclusion

Cela confirme le niveau élevé de consommation antibiotique dans les hôpitaux français.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Antimicrobial use, Network, Good use of antibiotics

Mots clés : Antibiotiques, Réseau, Bon usage des antibiotiques


Plan


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 2

P. 103-107 - février 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Encéphalites infectieuses: données et limites du PMSI pour l'étude épidémiologique, France métropolitaine 2000-2002
  • A. Mailles, V. Vaillant, J.-P. Stahl
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de la pertinence de la prescription d'Imogam rage® au centre antirabique de Poitiers
  • M. Albouy-Llaty, G. Le Moal, G. Bouche, A. Dupuis, B. Becq-Giraudon, V. Migeot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.