Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pancréatite aiguë après traitement chirurgical des anévrismes de l'aorte abdominale - 01/01/02

E.  Vibert 1 ,  J.P.  Becquemin 1 * ,  N.  Rotman 2 ,  D.  Mellière 1 *Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction : La survenue d'une pancréatite aiguë après le traitement chirurgical électif des anévrismes de l'aorte abdominale est une complication rare, considérée comme secondaire à l'ischémie pancréatique ou au traumatisme peropératoire du pancréas. Le but de ce travail a été de rapporter quatre nouveaux cas de cette complication et d'en discuter l'étiologie.

Patients et méthodes : De janvier 1995 à novembre 2000, 365 patients ont été opérés d'un anévrisme de l'aorte abdominale non rompu. Parmi ces patients, quatre hommes (1,1 %), âgés de 66 à 79 ans et opérés d'un anévrisme de diamètre compris entre 60 et 77 mm, ont développé une pancréatite aiguë postopératoire. L'abord était dans trois cas transpéritonéal et dans un cas lombaire rétropéritonéal. Le pôle supérieur de l'anévrisme jouxtait ou englobait l'ostium de l'artère rénale droite chez tous les patients. Le clampage était suprarénal (n = 3) ou coeliaque (n = 1). Le diagnostic de pancréatite était porté au 2e, 4e, 12e, et au 23e jour postopératoire sur un scanner dans trois cas et lors d'une réintervention dans un cas.

Résultats : Trois patients sont décédés, deux d'une défaillance multiviscérale précoce et un en peropératoire lors d'une réintervention pour fistule prothétodigestive. Un patient est vivant et asymptomatique avec un recul de deux ans.

Conclusion : La pancréatite aiguë est une complication rare et grave du traitement chirurgical des anévrismes de l'aorte abdominale. Son diagnostic est souvent tardif. Le facteur étiologique principal de cette complication semble être un traumatisme peropératoire du pancréas favorisé par le clampage aortique supra-rénal par laparotomie médiane.

Mots clés  : anévrisme de l'aorte abdominale ; chirurgie ; étiologie ; pancréatite aiguë.

Abstract

Introduction: Acute pancreatitis after surgical treatment of non ruptured aneurysm of abdominal aorta is a rare complication, considered to be due to pancreatic ischemia or peroperative trauma of pancreas. The aim of this study is to describe 4 new cases of this complication and to discuss its etiology.

Patients and methods: From January 1995 to November 2000, 365 patients underwent elective surgery for a non ruptured abdominal aorta aneurysm. Four (1.1%) men, aged 66 to 79 years and operated for an aneurysm which diameter ranged from 60 to 77 mm, developed postoperative acute pancreatitis. The abdominal approach was a midline incision in 3 cases and a retroperitoneal lombotomy in one case. Superior pole of the aneurysm always adjoined or involved the right renal artery. The aortic clamping was supra-renal in 3 cases and celiac in one case. Diagnosis of acute pancreatitis was established at days 2, 4, 12, and 23 after surgery on abdominal computed tomography in 3 cases and at reoperation in one case.

Results: Three patients died, including 2 from early multiple organ failure and one peroperatively during surgical attempt to treat a prostheto-digestive fistula. One patient was alive and asymptomatic with a 2-years follow-up.

Conclusion: Acute pancreatitis is a rare and serious complication after surgical treatment of abdominal aorta aneurysm. Its diagnosis is often delayed. The main etiological factor of this complication could be trauma of pancreas during supra-renal clamping through a midline incision.

Mots clés  : acute pancreatitis ; abdominal aortic aneurysm ; etiology ; surgery.

Plan



© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 127 - N° 2

P. 101-106 - février 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Duodénopancréatectomie céphalique pour adénocarcinome de la tête du pancréas : la conservation pylorique modifie-t-elle la morbidité et le pronostic ?
  • N. Pirro, I. Sielezneff, J. Cesari, B. Consentino, R. Gregoire, C. Brunet, B. Sastre
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de la chirurgie coelioscopique de l'obésité par le score BAROS
  • E. Nini, K. Slim, J.L. Scesa, J. Chipponi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.