Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La qualité de la vie sexuelle et affective favorise la prévention chez les personnes vivant avec le VIH - 10/05/07

Doi : 10.1016/j.sexol.2006.05.003 
T. Troussier a,  : MD, Sexologue, médecin de santé publique, C. Tourette-Turgis b : PhD, psychosociologue, Maître de conférences en sciences de l'éducation, cofondatrice de Comment Dire Paris
a 16, rue de la Convention, 75015 Paris, France 
b Laboratoire CIVIIC, université de Rouen, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La question de la vie affective et sexuelle ne serait peut-être pas entrée dans la sphère du soin VIH si la santé publique n'avait pas été confrontée à une augmentation soudaine d'infections sexuellement transmissibles et à un maintien d'un taux constant de séro-prévalence du VIH en France. L'article présente des données cliniques issues d'une consultation de sexologie et d'ateliers estime de soi mis en place dans deux services hospitaliers parisiens prenant en charge des patientes et des patients séropositifs au VIH dans le cadre d'une étude pilote financée par la direction générale de la santé et pilotée par l'association Counseling, Santé et Développement en partenariat avec l'organisme Comment Dire. De nombreuses publications depuis 2002 établissent un lien entre la séropositivité et les difficultés de prévention et la fréquence importante des troubles de la sexualité chez les personnes séropositives. Entre septembre 2004 et décembre 2005, plus de 100 patients ont bénéficié soit d'une consultation de sexologie soit d'un atelier sur l'estime de soi. Les objectifs étaient : réduire les troubles de la sexualité, identifier les difficultés sexuelles causées par la prévention ou ayant un impact sur la prévention de la transmission sexuelle de l'infection à VIH et des IST. La présentation de cas concrets permet de voir la pertinence d'une réponse sexologique et/ou psychosociologue en montrant le rôle inhibiteur transversal du stigma et son poids dans l'imaginaire érotique. Ce travail présente une articulation nouvelle entre les facettes subjectives et sociales à l'oeuvre dans la construction ou la déconstruction des modes d'expression de la vie érotique et amoureuse chez des personnes confrontées à une maladie sexuellement transmissible. Il invite plus largement à intégrer dans les services de soin des actions portant sur la qualité de vie affective et sexuelle des personnes atteintes de maladies chroniques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The issue of the emotional and sex-life of patients would most probably never have entered the sphere of care for HIV patients if the French national health system had not been faced with a sudden increase in sexually transmitted infections and a constant rate of HIV seroprevalence in the country. This article presents clinical data concerning patients consulting sexologists or attending self-esteem workshops set up in two hospitals in Paris for male and female HIV-positive patients. The data was collected within the scope of a pilot study funded by the Public Health Agency and run by the association “Counseling, Santé et Développement” (Counselling, Health and Development), in partnership with the organisation “Comment Dire”. Many publications since 2002 have claimed that there is a correlation between HIV-positivity and prevention difficulties and a high prevalence of sexual disorders in HIV-positive patients. Between September 2004 and December 2005, more than 100 patients attended either a consultation with a sexologist or a self-esteem workshop. The objectives were to reduce sexual disorders; to identify sexual difficulties caused by prevention or that had an impact on the prevention of transmission of HIV infection and STIs. By presenting concrete cases, the relevance of a sexological and/or a psycho-social response is clearly demonstrated, showing that the stigma of the disease plays a transversally inhibiting role, and how important that is in terms of erotic imagery. This work presents a new articulation between the subjective and social facets at play in constructing or deconstructing the ways in which the erotic and love-life is expressed for patients suffering from a sexually transmitted disease. It proves how important it is to include in the treatments offered some ways to improve the quality of life from an emotional and sexual standpoint for patients suffering from chronic diseases.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Infection VIH, Personnes séropositives, Sexologie, Psychosociologie, Estime de soi, Vie sexuelle et affective, Prévention

Keywords : HIV infection, HIV-positive patients, Sexology, Psychosociology, Self-esteem, Sex- and emotional life, Prevention


Plan


© 2006  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 15 - N° 3

P. 165-175 - juillet-septembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La sexualité des personnes atteintes par le VIH : l'impact d'une infection sexuellement transmissible
  • M.-A. Schiltz, A.-D. Bouhnik, M. Préau, B. Spire
| Article suivant Article suivant
  • Les effets de la dépression sur l'activité sexuelle et la prise de risques parmi les gays français utilisateurs de sites de rencontre sur Internet
  • P.-C.-G. Adam, J.-B.-F. de Wit, A. Alexandre, C. Paolucci, T. Troussier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.