Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Épidémiologie de la rosacée : données actualisées - 10/09/11

Doi : 10.1016/S0151-9638(11)70077-1 
O. Chosidow a, b, , B. Cribier c
a Service de dermatologie, Hôpital Henri Mondor, 51, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 94010 Créteil cedex, France 
b UPEC Université Paris-Est Créteil Val de Marne, 61, avenue du Général de Gaulle, 94010 Créteil cedex, France 
c Clinique Dermatologique, Université de Strasbourg et Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, 1, place de l’Hôpital, BP 426, 67091 Strasbourg, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les données épidémiologiques sur la rosacée restent encore parcellaires et de qualité méthodologique discutable. La rosacée touche principalement des adultes après l’âge de 30 ans et prédomine classiquement chez la femme. Des études récentes estoniennes et irlandaises suggèrent que la prédominance féminine n’est peut-être pas aussi importante qu’on le croyait. La prévalence augmente en tout cas avec l’âge. Les chiffres de prévalence publiés en Europe et aux États-Unis sont très variables, allant de moins de 1 % à plus de 20 % de la population adulte. En fait, les méthodes utilisées et les populations étudiées varient beaucoup d’une étude à l’autre, ce qui ne permet pas de les comparer. L’existence d’antécédents familiaux est un facteur de risque, de même que le phototype clair (« malédiction des Celtes »). L’alcool et le café classiquement incriminés ne sont pas des facteurs de risque ; le tabac pourrait au contraire avoir un effet « protecteur ». De nouveaux travaux sont sans aucun doute nécessaires : ils devront alors utiliser les critères de diagnostic et de sévérité établis en 2002 et 2004.

La rosacée a un fort impact sur la qualité de vie et peut s’associer à des symptômes dépressifs. Une échelle de qualité de vie spécifique, RosaQol a été construite et validée aux États-Unis, par le même groupe qui a élaboré l’échelle Skindex. Des traductions de cette échelle en français, italien, allemand et espagnol ont été validés ce qui pourrait permettre à l’avenir des comparaisons interculturelles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

The epidemiological data on rosacea remain fragmentary and the methodological quality debatable. Rosacea affects mainly adults around the age of 30 years and classically predominates in females. Recent Estonian and Irish studies suggest that the female predominance may not be as high as previously believed. However, prevalence does increase with age. The prevalence statistics published in Europe and the United States are highly variable, ranging from less than 1% to more than 20% of the adult population; actually, the methods used and the populations studied vary greatly from one study to another; consequently, they cannot be compared. A family history of the disease is a risk factor, as is the very light skin phototype (Celtic skin type). Alcohol and coffee, classically blamed, are not risk factors; however, tobacco may have a protective effect. New studies are undoubtedly necessary: they should use the diagnostic and severity criteria established in 2002 and 2004.

Rosacea has a strong impact on quality of life and can be associated with depressive symptoms. A specific quality-of-life scale, the RosaQol, has been established and validated in the United States, by the same group that elaborated the Skindex scale. Translations of this scale into French, Italian, German, and Spanish have been validated, which may allow future intercultural comparisons.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Rosacée, Épidémiologie, Prévalence, Qualité de vie, Phototype

Keywords : Rosacea, Epidemiology, Prevalence, Quality of life, Phototype


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 138 - N° S2

P. S124-S128 - septembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Histoires de visages rouges : art, culture et représentations médicales
  • B. Cribier
| Article suivant Article suivant
  • Physiopathologie de la rosacée. Rougeurs, couperose et rosacée
  • B. Cribier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.