Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Enquête sur la pratique de l'anesthésie au Maroc - 01/01/02

R.  Belkrezia * ,  S.  Kabbaj,  H.  Ismaïli,  W.  Maazouzi*Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif : Évaluer qualitativement et quantitativement l'activité anesthésique au Maroc afin d'identifier les problèmes prioritaires et les normes à recommander.

Méthodes : L'enquête réalisée de juillet 1999 à décembre 1999 a porté sur sept jours, du mardi 8 heure au mardi suivant 8 heures. Un questionnaire a été adressé à chaque structure. Un responsable a été désigné par ville. Le traitement informatique des données a été effectué par un logiciel développé sous Microsoft Visual Basic®.

Lieu : Tous les établissements marocains pratiquant l'anesthésie ; centres hospitaliers universitaires (CHU), hôpitaux publics (HP) et privés.

Sélection des patients : Toutes les anesthésies réalisées par un anesthésiste-réanimateur ont été prises en compte. Les anesthésies pratiquées en cabinet médical ou dentaire ont été exclues.

Résultats : 2 639 anesthésies ont été recensées. La répartition des anesthésies selon le type d'établissement a été la même HP= 35,7 %, CHU=34,3 % et privé=29,96 %. La consultation d'anesthésie a été réalisée chez 47 % des patients. La prémédication a été conduite dans 28,5 % des cas. L'anesthésie générale a représenté les   des anesthésies. Le thiopental a été le produit le plus utilisé. La gallamine et la péthidine ont été encore utilisées dans les HP. L'anesthésie locorégionale a été réalisée dans 15 % seulement des anesthésies. La surveillance électrocardioscopique n'a pas été constante (65 %), la capnographie a été quasi-absente dans les HP, les oxymètres de pouls surtout utilisés dans les CHU et le privé. L'anesthésie ambulatoire a été réalisée dans 20 % des cas et l'anesthésie en urgence a représenté 30 % de l'activité anesthésique.

Conclusion : Les résultats de cette enquête soulèvent une multitude de questions quant à la pratique de l'anesthésie, surtout concernant les produits anesthésiques utilisés et le monitorage peropératoire.

Mots clés  : Maroc ; pratique de l'anesthésie.

Abstract

Objective: To estimate qualitatively and quantitatively the anaesthetic activity in Morocco to identify of the priorities and the norm to recommend.

Study design: The investigation was realised from July 1999 to December 1999. It lasted seven days from Tuesday 8 PM to the following Tuesday 8 PM. A questionnaire was addressed to each hospital. One responsible has been chosen for each city. Data has been processed using the programming languages Microsoft Visual Basic®.

Setting: All Moroccan's hospitals practicing anaesthesia: university hospitals (UH), public hospitals (PH), and private sector (PS).

Patients: All anaesthetic procedures realised by an anaesthetists; anaesthesia in medical office or dental surgery was excluded.

Results: An inventory of 2,630 anaesthesia was made. Anaesthesia distribution according to the type of hospitals was the same; PH=35.7%, UH=34.3% and PS=29.96%. The preanaesthetic consultation was achieved in 47% of cases. Premedication was done in 28.5% of cases. General anaesthesia represented   of total anaesthesia. Thiopental was the drug the more frequently used. Gallamine and pethidine were still used in PH. Locoregional anaesthesia was realised in only 15% of cases. Electrocardioscopic surveillance not constant (65%), capnography almost absent in PH, pulse oximetry used in UH and PS. Ambulatory anaesthesia was used in 20% and emergency surgery in 30% of cases.

Conclusion: Questioning about the Moroccan practice of anaesthesia is raised by this survey mostly because of drugs and monitoring use.

Mots clés  : Morocoo ; practice of anaesthesia.

Plan



© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 21 - N° 1

P. 20-26 - janvier 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Monitorage de la fraction expirée d'oxygène lors de la préoxygénation dans la bronchopathie chronique obstructive
  • E. Samain, M. Biard, E. Farah, S. Holtzer, D. Delefosse, J. Marty
| Article suivant Article suivant
  • Anticorps antipublic et grossesse : intérêt du fer intraveineux pour une autotransfusion avec cryoconservation
  • F. Bayoumeu, F. Vial, A. Zaccabri, O. Agullès, M.C. Laxenaire

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.