Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Lautréamont : structure autistique ou clivage du moi-corps ? - 26/06/07

Doi : 10.1016/j.evopsy.2007.04.002 
Eliane Allouch
Psychanalyste, professeur de psychopathologie, Université Paris-XIII, Membre titulaire de l'équipe «recherche des cliniques psychanalytique, sociale et culturelle» EA 3413 de l'Université Paris-XIII, UFR LSHS, avenue Jean-Baptiste-Clément, 93430 Villetaneuse, France 
10, rue Erard C371, 75012 Paris, France 

Auteur correspondant. (E. Allouch)

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 17
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L'oeuvre du Comte de Lautréamont, Les Chants de Maldoror et Poésies I et II, est repérée avec celle de Mallarmé comme l'avant-garde qui, à la fin du xixe siècle, a révolutionné le langage poétique. Dans leur ouvrage, La distinction de l'autisme, Robert et Rosine Lefort présentent cette oeuvre comme relevant d'une structure autistique, qu'ils définissent selon trois points: la destructivité, l'expulsion de l'Autre et le double dans le réel. Intéressée par cette hypothèse et intriguée par l'étrangeté des Chants de Maldoror, après une étude approfondie de nombreuses recherches qui ont porté sur l'oeuvre et la vie d'Isidore Ducasse, dit Comte de Lautréamont, l'auteur propose l'idée d'un rapprochement entre l'univers de la structure autistique et celui engendré par un clivage du moi, notamment du moi corporel précoce. Dans les Chants de Maldoror, la résurgence récurrente de la mort, du crime et de la mère morte, «celle qui aime le plus et trahit tôt ou tard», constitue le pivot d'une telle proposition, qui fait lien entre la théorie lacanienne de la structure autistique et la théorie freudienne du clivage du moi. Enfin l'écrit, de par sa «matérialité abstraite», est présenté à l'instar de la centration sur la sensation comme possible suppléance à un positionnement autistique global ou partiel.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The works of the Count de Lautréamont, the Songs of Maldoror and Poésies I and II, is located with that of Mallarmé like the avant-garde, which at the end of the XIXth century, revolutionized the poetic language. In their book, The distinction of the autism, Robert and Rosine Lefort present this work like concerning an autistic structure, defining it as based on three points: destructiveness, the expulsion of the Other and double in reality. Interested by this assumption and intrigued by the strangeness of the Songs of Maldoror, after a thorough study of many research which related to the works and the life of Isidore Ducasse, said Count de Lautréamont, the author proposes the idea of bringing together the universe of the autistic structure and the one issued of the action of ego splitting, more precisely body ego splitting in an archaic moment. In the Songs of Maldoror, the recurring resurgence of death, crime and of the dead mother, “who loves most and betrays you soon or last”, constitutes the pivot of such a proposal which establishes a link between the lacanian theory of the autistic structure and the freudian theory onewith splitting mechanism. Lastly, the writing, from its “abstract materiality” is presented like the centration on the sensation as possible substitution to a total or partial autistic positionning.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lautréamont, Autisme, Structure, Clivage du moi-corps, Écrit, Substitution

Keywords : Lautréamont, Autism, Structure, Splitting of the body's ego, Writing, Substitution


Plan


 Toute référence à cet article doit porter mention: Allouch E. Lautréamont: structure autistique ou clivage du moi-corps? Evol psychiatr 72;2.


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 72 - N° 2

P. 271-287 - avril-juin 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Savoir du poète et maladie psychosomatique : Jean Cocteau-l'hiéroglyphe
  • Marie Jejcic
| Article suivant Article suivant
  • Le père, le fils et la mère Russie : un portrait psycho-social de l'intelligentsia Russe dans le roman d'Andreï Bitov : La Maison Pouchkine
  • Ekaterina Sukhanova

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.