Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Douleur postopératoire après hystérectomie par voie vaginale selon la méthode d'hémostase utilisée : thermofusion ou suture aux fils - 18/07/07

Doi : 10.1016/j.gyobfe.2007.05.015 
N. Douay a, F. Belot a, G. Bader a, B. Guyot a, D. Heitz a, A. Fauconnier a, b,
a Service de gynécologie-obstétrique, CHI de Poissy-Saint-Germain-en-Laye, 10, rue du Champ-Gaillard, 78300 Poissy, France 
b Service de gynécologie-obstétrique, CHI de Poissy-Saint-Germain-en-Laye, 20, rue Armagis, 78105 Saint-Germain-en-Laye, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Le but de l'étude était de comparer la douleur postopératoire des patientes ayant eu une hystérectomie par voie vaginale selon le procédé d'hémostase, fils résorbables ou thermofusion.

Patientes et méthodes

Étude rétrospective réalisée chez les 60 dernières patientes ayant bénéficié d'une hystérectomie par voie vaginale pour une pathologie bénigne dans le service de chirurgie gynécologique du CHI de Poissy-Saint-Germain-en-Laye jusqu'en mars 2006. Parmi ces patientes, 32 avaient bénéficié d'une hémostase par fils et 28 de la thermofusion. Les critères étudiés étaient la douleur postopératoire, la consommation morphinique totale et les durées du traitement antalgique, de l'hospitalisation et du temps opératoire.

Résultats

La douleur postopératoire des 24 premières heures était plus de deux fois inférieure avec l'utilisation de la thermofusion, que ce soit en période postopératoire immédiate ou à 24 heures. Par ailleurs, la consommation morphinique totale était aussi significativement inférieure par l'utilisation de la thermofusion.

Discussion et conclusion

Cette étude pilote témoigne que, en terme de douleur dans le postopératoire immédiat, la technique par thermofusion est séduisante. D'autres études prospectives et randomisées permettraient de le confirmer et de conclure également en terme de durée d'hospitalisation, de qualité de vie des patientes et de coût en terme de santé publique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

The purpose of the study was to compare the postoperative pain of patients who had a hysterectomy through vaginal route according to the process of binding: wire or electrosurgical bipolar vessel sealing.

Patients and methods

Retrospective study carried out in the 60 last patients who underwent a hysterectomy by vaginal route for a benign pathology in the gynaecological service of surgery of the CHI Poissy-Saint-Germain-en-Laye until March 2006. Among these patients, 32 had profited from a binding by wire and 28 of the electrosurgical bipolar vessel sealing. The studied criteria were the post-operative pain, total morphine consumption and the durations of the analgesic treatment, the hospitalisation and intervention time.

Results

The postoperative pain in the first 24 hours was twice lower using thermofusion; it was valid in immediate post-operative period and after 24 hours. In addition, total morphine consumption was also significantly lower using thermofusion.

Discussion and conclusion

This pilot study shows that the electrosurgical bipolar vessel sealing allows a reduction in the pain into the immediate postoperative period. Other prospective and randomised studies would allow it and conclude on the duration of hospitalisation, the quality of life from the patients and the cost in terms of public health.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Douleur postopératoire, Hystérectomie par voie vaginale, Thermofusion

Keywords : Postoperative pain, Vaginal hysterectomy, Electrosurgical bipolar vessel sealing


Plan


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 7-8

P. 632-636 - juillet-août 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Suspension du fond du vagin par bandelette transobturatrice postérieure
  • G. Mellier, W. Gertych, G. Lamblin, P. Chabert, P. Mathevet
| Article suivant Article suivant
  • Accouchement en décubitus latéral. Essai clinique randomisé comparant les positions maternelles en décubitus latéral et en décubitus dorsal lors de la deuxième phase du travail
  • S. Brément, S. Mossan, A. Belery, C. Racinet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.