Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Prothèse totale de la hanche chez le chien - 20/09/11

[OR 2000]  - Doi : 10.1016/S1283-0828(11)54740-4 
B. Pucheu  : Docteur vétérinaire, B. Duhautois : Docteur vétérinaire
Centre hospitalier vétérinaire NordVet, 19, avenue Saint-Maur, 59110 La Madeleine, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Les pathologies de l'articulation coxofémorale chez le chien, en particulier la dysplasie de la hanche, engendrent des lésions dégénératives précoces à l'origine de troubles fonctionnels parfois sévères. Leur fréquence, notamment chez les animaux de grande taille, a imposé le développement d'une alternative à l'excision-arthroplastie de la tête fémorale et ainsi l'apparition des prothèses de hanche canines. Leur évolution récente a permis d'élargir leurs indications et plusieurs types de prothèses sont aujourd'hui disponibles, qui se différencient principalement par leur design et leur système de fixation. Le cotyle, composé d'une coque externe contenant une cupule en polyéthylène de haut poids moléculaire et la tige fémorale peuvent ainsi être cimentés, impactés, vissés ou verrouillés en fonction des modèles. L'implantation chirurgicale rigoureuse implique la présence d'une équipe expérimentée afin de respecter les règles de mise en place et d'orientation de la cupule, telles que l'angle d'ouverture latéral, l'angle de version et l'angle d'inclinaison, ainsi que l'angle de l'antéversion de la tige. Les limites de cette procédure reposent sur un taux de complications non négligeable puisque les principales, à savoir la luxation, le descellement aseptique et la fracture fémorale, représentent plus de 10 % des cas. Celles-ci peuvent être la conséquence d'erreurs techniques mais également de facteurs liés à une mauvaise sélection du patient. Leur gestion peut aboutir à la révision chirurgicale par l'utilisation d'un système similaire ou différent de celui initialement implanté, mais certaines, dont les complications septiques, imposent l'explantation de l'ensemble du matériel. Ainsi, avec un taux de succès global supérieur à 90 %, la prothèse totale de hanche chez le chien est devenue un traitement de choix des pathologies coxofémorales qui implique cependant une gestion chirurgicale et une information du propriétaire rigoureuses relatives aux complications potentielles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Prothèse, Hanche, Chien, Arthroplastie, Articulation coxofémorale


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien
  • P. Fayolle
| Article suivant Article suivant
  • Entorses du genou
  • A. Bernardé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.