Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pathologie hémorroïdaire de la parturiente - 26/09/11

Doi : 10.1016/j.lpm.2011.06.015 
Laurent Abramowitz , Dalila Benabderrhamane, Julie Philip, Dan Pospait, Noël Bonin, Mohamed Merrouche
Hôpital Bichat-Claude-Bernard, unité de proctologie médicochirurgicale, 75722 Paris cedex 18, France 

Laurent Abramowitz, hôpital Bichat-Claude-Bernard, service d’hépato-gastroentérologie, 46, rue Henri-Huchard, 75722 Paris cedex 18, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Key points

External hemorrhoids thrombosis affects 8% of women during last trimester pregnancy and 20% of women immediately after delivery.

Their treatment is medical with local treatment (with corticoid and anesthetic), defecation regulation and paracetamol. NSAID can be used after delivery in absence of breath-feeding.

Local excision is not possible in most of the cases because of inflammation.

Surgery has to be an exception because medical treatment is sufficient in almost all cases.

Anal fissure is the most frequent differential diagnosis, encountered in 15% after all deliveries. Symptoms associate anal pain during and after defecation with blood on toilet paper.

The only identified risk factor for hemorrhoids thrombosis (and anal fissure) is dyschesia. We have to think about it.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Points essentiels

La thrombose hémorroïdaire externe est la pathologie anale la plus fréquente chez la parturiente. Elle affecte 8 % des parturientes durant le 3e trimestre de grossesse et 20 % des femmes après l’accouchement.

Son traitement est dans la très grande majorité des cas exclusivement médical.

Ce traitement associe le plus souvent l’application locale de corticoïdes locaux (pouvant être associés à des anesthésiques), une régulation du transit et du paracétamol. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent être prescrits après l’accouchement en l’absence d’allaitement.

L’excision ou l’incision d’une thrombose ne peuvent être réalisées qu’en cas de thrombose externe (pas interne), monopédiculaire, douloureuse et non œdématiée. La douleur étant très fréquemment secondaire à l’œdème, ce geste est contre-indiqué le plus souvent.

La chirurgie est exceptionnelle, car le traitement médical est quasiment toujours suffisant pour faire disparaître l’œdème et les douleurs en quelques jours. Seules peuvent rester des marisques sans risque intrinsèque.

Devant une douleur anale déclenchée par la défécation associée à du sang sur le papier d’essuyage, il faut penser à une fissure anale survenant dans 15 % des cas dans les semaines suivant un accouchement.

Le seul facteur de risque scientifiquement démontré associé à la thrombose hémorroïdaire (et la fissure anale) sur lequel l’on puisse avoir une action préventive est la dyschésie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2011  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 10

P. 955-959 - octobre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Stratégie de prise en charge de la pathologie hémorroïdaire
  • Jean-David Zeitoun, Vincent de Parades
| Article suivant Article suivant
  • Une brève histoire du traitement de la pathologie hémorroïdaire : de l’Égypte antique à nos jours…
  • Vincent de Parades, Jean-David Zeitoun, Patrick Atienza, Claude Parisot, Ernest Parnaud

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.