Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le niveau de compréhension de l’anglais des étudiants en médecine peut être amélioré. Résultats d’une stratégie d’évaluation systématique - 26/09/11

Improving the level of understanding of English of medical students is possible. Results of a systematic assessment policy

Doi : 10.1016/j.lpm.2011.04.009 
Léa Lebrun, Martine Fisbach, Jérôme Febvre, Marie-Laure Joly-Guillou, Jean-Paul Saint-André, Isabelle Richard
Université d’Angers, faculté de médecine, 49045 Angers cedex 01, France 

Isabelle Richard, Université d’Angers, faculté de médecine, rue Haute de reculée, 49045 Angers cedex 01, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 1
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Summary

Objectives

To describe the level of English of a population of medical students and the improvement after the implementation of systematic assessment that all students achieve a minimal level.

Population and methods

For the past 5years, all medical students in our medical school have been taking the Test of English for International Communication (TOEIC). The baseline population (students entering second year in 2004) had no specific obligation. After 2004, a score above 600 was mandatory for graduation. Teaching was oriented towards training for the TOEIC and the number of hours was more important for low-level students.

Results

The mean score has increased from 618±146 in 2004, to 687±94, 717±97, 733±96 and 731±104 for the next four years. The proportion of students who do not achieve a score of 550 (B1 level of the European framework) has decreased from 30 to 0%.

Discussion

Improving the level of English of French medical students is possible, if this is made a priority. The objective, as set in engineering studies, that all medical students reach a B2 level would require national guidelines.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

Décrire le niveau de compréhension de l’anglais d’une population d’étudiants en médecine et son amélioration avec la mise en place d’une stratégie d’évaluation systématique avec l’exigence d’un niveau minimal.

Matériel et méthodes

Cinq promotions successives d’étudiants en médecine ont passé le Test of English for International Communication (TOEIC). La première promotion n’avait pas d’exigence de réussite. Pour les promotions successives, un score minimal de 600 était exigé pour la validation du deuxième cycle. Un enseignement centré sur la préparation du test était organisé avec un nombre d’heures plus important pour les étudiants les plus faibles.

Résultats

Le niveau moyen obtenu progressait de 618±146 pour la promotion ayant débuté son PCEM2 en 2004, à 687±94, 717±97, 733±96 et 731±104 pour les quatre années suivantes. Le taux d’étudiants n’atteignant pas le score de 550 (niveau B1 du cadre européen) passait de 30 % à zéro et le nombre d’étudiants de niveau B2 de 14 à 30 %.

Conclusion

L’amélioration du niveau d’anglais des étudiants en médecine est possible, si la volonté politique est présente. Atteindre, comme pour les formations d’ingénieur, un niveau B2 pour tous les étudiants nécessiterait des recommandations nationales.

Ce qui était connu

Le niveau de maîtrise de l’anglais d’étudiants français est inférieur à celui d’autres populations de l’union européenne.
L’enseignement de l’anglais est obligatoire en faculté de médecine depuis 1992 et effectivement organisé selon des modalités variables.
Les méthodes de contrôle des connaissances sont un élément déterminant de l’investissement effectif des étudiants dans un enseignement.

Ce qu’apporte l’article

Une obligation de certification en langue pour les étudiants en médecine permet tous les étudiants d’atteindre le niveau B1 du cadre descripteur de l’Union européenne.
Le nombre d’étudiants atteignant le niveau B2 a progressé de 14 à 30 %.
Cette obligation est applicable dans le contexte actuel des études médicales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 40 - N° 10

P. e471-e476 - octobre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infection par le virus de l’immunodéficience humaine et diabète : vécu et qualité de vie des patients confrontés à deux maladies chroniques
  • Caroline Henry, Patricia Pavese, Myriam Blanc, José Labarère, Pascale Leclercq, Jean-Paul Brion
| Article suivant Article suivant
  • Sauna : bénéfices et risques cardiovasculaires
  • Nicolas Kluger

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.