Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Risqué élevé de mortalité chez les patients goutteux : une comparaison avec la population nationale taïwanaise - 01/10/11

Doi : 10.1016/j.rhum.2011.03.002 
Chang-Fu Kuo a, b, Kuang-Hui Yu b, c, Lai-Chu See d, I-Jun Chou e, Wen-Yi Tseng a, b, Hsiao-Chun Chang b, Yu-Ming Shen d, Shue-Fen Luo b, , c
a Graduate Institute of Clinical Medical Sciences, Université de Chang Gung, Taïwan 
b Service de rhumatologie, allergologie et immunologie, hôpital Chang Gung Memorial, No. 5, Fuxing Street, Guishan Township, Taoyuan County 333, Taïwan 
c Service de médecine interne, collège de médecine, université de Chang Gung, Taïwan 
d Biostatistics Core Laboratory, centre de recherche de médecine moléculaire, Université de Chang Gung, Taïwan 
e Service de pédiatrie, Chang Gung Children’s Hospital, Taïwan 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

De nombreuses données suggèrent que la goutte est associée à une augmentation de la mortalité globale et cardiovasculaire. Nous avons étudié la mortalité chez les patients goutteux au sein d’une importante cohorte de patients consécutifs atteints de goutte et suivis pendant huit ans, puis nous avons comparé les résultats avec les données de la population générale taïwanaise.

Méthodes

Cette étude comportait 6631 patients qui avaient un diagnostic de goutte, issus des consultations du service de l’hôpital Chang Gung Memorial en 2000. La survie et la cause du décès ont été déterminées en examinant le registre national des décès de Taiwan jusqu’en 2008.

Résultats

Pendant le suivi de 53 048 patients-années chez 6631 patients goutteux, 1273 (hommes, 941 ; femmes 332) décès ont été identifiés, ce qui correspond à un taux de mortalité brute de 21,3 (homme, 20,0 ; femme, 26,1) pour 1000 patients-années, taux significativement plus élevé que celui de la population nationale. En comparaison à la population nationale taïwanaise en 2000, le ratio de mortalité standardisés toutes causes (95 % de l’intervalle de confiance) était de 1,29 (1,21–1,37) pour les hommes et de 1,70 (1,53–1,89) pour les femmes. Dans cette cohorte, les hommes et les femmes avaient des ratios de mortalité standardisé plus élevés pour les décès liés aux maladies rénales (hommes, 3,10 ; femmes, 3,54), aux maladies métaboliques (hommes, 2,24 ; femmes, 2,71) et aux maladies cardiovasculaires (hommes, 1,58 ; femmes, 1,81). Une régression multivariée par modèle de Cox n’a pas mis en évidence de différence de mortalité entre les sexes.

Discussion/Conclusions

Les patients taïwanais atteints de goutte ont un risque plus élevé de mortalité pour les deux sexes ; cependant, l’augmentation du risque est plus importante chez la femme. Les maladies rénales, endocriniennes et métaboliques ainsi que les maladies cardiovasculaires sont les principales causes de décès.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Goutte, Mortalité, Maladies cardiovasculaires, Maladies rénales


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais la référence anglaise de Joint Bone Spine (doi:10.1016/j.jbspin.2011.01.007).


© 2011  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 78 - N° 5

P. 437-441 - octobre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Informations données sur la prise de corticoïdes dans les principales études consacrées aux biothérapies
  • Vincent André, Benoît le Goff, Christophe Leux, Marianne Pot-Vaucel, Yves Maugars, Jean-Marie Berthelot
| Article suivant Article suivant
  • Multi-aponévrotomie à l’aiguille dans les formes sévères de maladie de Dupuytren : résultats préliminaires de tolérance et d’efficacité (étude MNA 1)
  • Johann Beaudreuil, Jean-Luc Lermusiaux, Jean-Pierre Teyssedou, Sophie Lahalle, Sandra Lasbleiz, Brigitte Bernabé, Henri Lellouche, Philippe Orcel, Thomas Bardin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.