Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hyperaldostéronisme secondaire au cours d’ une périartérite noueuse avec anévrismes des artères rénales - 01/10/11

Doi : 10.1016/j.rhum.2011.05.015 
Arnaud Saint-Lézer a, , Elise Kostrzewa a, Jean-François Viallard b, Nicolas Grenier c, Marie-Sylvie Doutre a
a Service de dermatologie, hôpital Haut-Lévêque, CHU de Bordeaux, avenue de Magellan, 33604 Pessac cedex, France 
b Service de médecine interne et maladies infectieuses, hôpital Haut-Lévêque, CHU de Bordeaux, avenue de Magellan, 33604 Pessac cedex, France 
c Service d’imagerie diagnostique et interventionnelle de l’adulte, hôpital Pellegrin, CHU de Bordeaux, place Amélie-Raba-Léon, 33000 Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 3
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La périartérite noueuse (PAN) est une vascularite nécrosante systémique atteignant les artères de moyen et de petit calibre. Nous rapportons l’observation d’une femme âgée de 32ans ayant une PAN au cours de laquelle l’atteinte rénale fut révélée par un hyperaldostéronisme secondaire. L’hypokaliémie et l’hypertension artérielle (HTA) ont précédé de plusieurs mois la rupture d’un anévrisme de l’artère rénale de plusieurs mois. Nous pensons que cet hyperaldostéronisme est secondaire à une atteinte diffuse rénale de la vascularite avec des lésions occlusives mais non sténosantes. Une artériographie ou un angio-scanner devraient être réalisées systématiquement au cours de la PAN à la recherche d’anévrismes afin de permettre un traitement prophylactique par embolisation ou une intensification du traitement immunosuppresseur. L’hyperaldostéronisme peut révéler l’atteinte rénale de la PAN et nécessite la réalisation d’une angiographie quand celle-ci n’a pas été déjà effectuée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Périartérite noueuse, Anévrisme, Hyperaldostéronisme


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais la référence anglaise de Joint Bone Spine (doi:10.1016/j.jbspin.2011.03.012).


© 2011  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 78 - N° 5

P. 479-481 - octobre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Subluxation atloido-axoïdienne, manifestation inaugurale de trois cas de spondylarthropathie
  • Nai Lee Lui, Robert D. Inman
| Article suivant Article suivant
  • Histiocytose sinusale avec lymphadénopathie massive (maladie de Rosai-Dorfman) et oligoarthrite*
  • Julien Castioni, Anca Mihaescu, Alexander-Kaï So

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.