Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Benfluorex (Mediator®) et atteintes valvulaires - 07/10/11

Benfluorex and valvular heart disease

Doi : 10.1016/j.lpm.2011.09.001 
Christophe Tribouilloy 1, , Antoine Jeu 1, Sylvestre Maréchaux 2, Yannick Jobic 3, Dan Rusinaru 1, Michel Andréjak 4
1 Département de cardiologie, Inserm, ERI 12, CHU d’Amiens, Amiens, France 
2 Groupement hospitalier de l’institut catholique de Lille, université catholique de Lille, faculté libre de médecine, Lille, France 
3 CHU de Brest, département de cardiologie, Brest, France 
4 CHU d’Amiens, département de pharmacologie clinique, Amiens, France 

Christophe Tribouilloy, CHU d’Amiens, département de cardiologie, Inserm, ERI 12, avenue René-Laennec, 80054 Amiens cedex 1, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 07 octobre 2011
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Key points

Benfluorex is responsible of restrictive organic valvular regurgitations via one of its metabolites, the norfenfluramine.

It has been withdrawn from the european market in June 2010.

In France, about five millions of people have been exposed to benfluorex since its market launch in 1976. At the time of its market withdrawn, over 300,000 patients in France were taking the drug.

Aortic and mitral valves are the most frequent involved. The prevalence of this type of valve damage is not yet known with accuracy. Severe regurgitations appear to be rare (less than one case per thousand exposed patients-year).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Points essentiels

Le benfluorex (Mediator®) est responsable du développement d’insuffisances valvulaires restrictives par le biais d’un de ses métabolites, la norfenfluramine.

La vente du benfluorex a été suspendue en France en novembre 2009 et le retrait officiel au niveau européen a eu lieu en juin 2010.

En France, plus de 300 000 patients étaient traités par benfluorex lors du retrait et environ cinq millions de personnes ont été exposées depuis sa commercialisation qui date de 1976.

Les lésions valvulaires touchent essentiellement les valves mitrale et/ou aortique. On ne connaît pas la prévalence de ces régurgitations valvulaires, mais les fuites sévères, qui peuvent conduire au remplacement valvulaire aortique et/ou mitral, seraient rares, estimées à moins d’une pour 1000 patients exposés suivis un an.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.