Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation clinique du saignement post-chirurgical après injection de sugammadex - 14/10/11

Doi : 10.1016/j.annfar.2011.04.019 
J. Raft a, , J.-F. Betala Belinga b, G. Jurkolow a, E. Desandes b, D. Longrois c, C. Meistelman a, d
a Département d’anesthésie-réanimation, centre Alexis-Vautrin, université de Nancy, avenue de Bourgogne, 54511 Vandœuvre-lès-Nancy, France 
b DIM activité médicale, département de biostatistiques, centre Alexis-Vautrin, université de Nancy, avenue de Bourgogne, 54511 Vandœuvre-lès-Nancy, France 
c Département d’anesthésie-réanimation chirurgicale, hôpital Bichat–Claude-Bernard, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, université Paris VII Denis-Diderot, 46, rue Henri-Huchard, 75877 Paris cedex 18, France 
d Département d’anesthésie-réanimation chirurgicale, CHU Nancy-Brabois, université Henri-Poincaré–Nancy I, 54511 Vandœuvre-lès-Nancy, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Le sugammadex est un agent décurarisant de nouvelle génération utilisé pour l’antagonisation des curares non dépolarisants stéroïdiens (rocuronium et vécuronium). Les mentions obligatoires de cette nouvelle molécule ont récemment été complétées avec une partie sur l’hémostase notifiant un allongement des temps de coagulation sans retentissement clinique significatif. Cela a abouti à des recommandations sur l’utilisation du sugammadex lorsqu’il existe un trouble de la coagulation (induit pharmacologiquement ou non). L’objectif de ce travail a été d’analyser l’expérience que nous avions de cette molécule sur le saignement clinique. Aucune étude post-autorisation de mise sur le marché n’est disponible actuellement sur le sujet.

Méthode

C’est une étude rétrospective réalisée sur un an entre août 2009 et août 2010. Toutes les laparotomies avec des redons pour chirurgie carcinologique ont été recueillies. Plusieurs groupes de patients ont été créés selon le mode de décurarisation et la dose de sugammadex injectée (2 ou 4mg/kg). Une comparaison a été faite selon des critères d’évaluation clinique de saignement : reprise chirurgicale pour hémostase, pansement de laparotomie taché ou propre en salle de surveillance post-interventionnelle (SSPI), volume cumulé recueilli dans les redons à l’arrivée en SSPI puis après deux et trois heures et le lendemain matin à 6h.

Résultats

Cent quatre-vingt-treize patients ont été inclus avec une répartition en trois groupes, 95 dans le groupe « sugammadex 2mg/kg », 20 dans le groupe « sugammadex 4mg/kg » et 78 dans le groupe « sans sugammadex ». Il n’y a pas eu de reprise chirurgicale pour hémostase. La comparaison entre les différents groupes portant sur le saignement n’a pas montré de différence significative.

Conclusion

Dans cette étude rétrospective réalisée dans une population à risque de saignement postopératoire, les doses de 2 et 4mg/kg de sugammadex n’ont pas entraîné d’augmentation du saignement postopératoire. Cette étude, la première dans ce domaine, suggère qu’une étude prospective sur les anomalies d’hémostase potentiellement liées à l’utilisation du sugammadex devrait concerner les doses les plus élevées (4 et surtout 16mg/kg) et des patients avec des anomalies préopératoires des tests d’hémostase.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

Sugammadex reverses neuromuscular blockade by chemical encapsulation of nondepolarizing neuromuscular blocking drugs (rocuronium and vecuronium). The imprint of this new molecule has recently been supplemented with a section on haemostasis notifying a longer clotting time without documented clinical consequences. This has resulted in recommendations on the use of sugammadex in the presence of coagulation disorders (pharmacologically-induced or not). The objective of this study was to analyze the experience gathered with this molecule on clinically-evaluated bleeding. No study on this subject is currently available.

Methods

This is a retrospective study over 1year between August 2009 and August 2010. All patients with laparotomies for cancer surgery requiring suction drains were included. Patients were allocated to groups according to the type of reversal (without sugammadex versus sugammadex 2 or 4mg/kg). The endpoint was clinically-evaluated postoperative bleeding (reoperation for haemostasis, blood-stained laparotomy dressings in the post-anaesthesia care unit [PACU], cumulative volume collected in suction drains upon arrival in PACU and then after 2hours and the next morning at 6a.m).

Results

One hundred and ninety-three patients were included in three groups, 78 in the group “without sugammadex”, 95 in “sugammadex 2mg/kg” and 20 in “sugammadex 4mg/kg”. There were no reoperations for haemostasis. The comparison among different groups for the endpoint of bleeding showed no significant difference.

Conclusion

In this retrospective study performed in patients at high risk of postoperative bleeding, sugammadex at doses of 2 and 4mg/kg was not associated with increased bleeding. This study, the first in this field, suggests that future prospective investigations should target patients receiving 4 or 16mg/kg of sugammadex and/or with documented preoperative abnormal coagulations tests.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sugammadex, Coagulation, Saignement

Keywords : Sugammadex, Coagulation, Bleeding


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 10

P. 714-717 - octobre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Interventions valvulaires minimalement invasives : c’était impossible… mais comme ils ne le savaient pas, ils l’ont fait
  • J.-J. Lehot, C. Saroul, G. Rioufol, J.-F. Obadia
| Article suivant Article suivant
  • Risque d’accumulation du CO2 lors de l’oxygénothérapie sous enceinte « HOOD » (Étude expérimentale sur banc d’essai)
  • A. Caron Salloum, T. Rakza, J.-F. Diependaele, M.-H. Depoortere, F. Delepoulle, L. Storme

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.