Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Implantation valvulaire aortique percutanée : prise en charge par l’anesthésiste-réanimateur - 14/10/11

Doi : 10.1016/j.annfar.2011.05.004 
P.-G. Guinot a, J.-P. Depoix a, L. Tini a, A. Vahanian b, J.-M. Desmonts a, P. Montravers a, D. Longrois a,
a Département d’anesthésie-réanimation, hôpital Bichat-Claude-Bernard, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, université Paris-7, 46, rue Henri-Huchard, 75877 Paris cedex 18, France 
b Département de cardiologie, hôpital Bichat-Claude-Bernard, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, université Paris-7, 46, rue Henri-Huchard, 75877 Paris cedex 18, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Décrire la gestion périopératoire par l’anesthésiste-réanimateur des patients ayant une sténose aortique traitée par implantation valvulaire aortique percutanée (TAVI fémoral ou apical).

Source de données

La banque de données PubMed (query.fcgi) a été interrogée avec les mots clés suivants : aortic stenosis, transcatheter aortic valve implantation, TAVI, outcome, complications, anesthesia.

Synthèse des données

L’implantation valvulaire aortique percutanée est réalisée chez des patients ayant une sténose aortique serrée avec un risque de morbi-mortalité péri opératoire élevé et/ou avec des contres indications chirurgicales. Le TAVI est effectué soit par abord percutané transfémoral, soit par ponction transapicale du ventricule gauche (VG). Ces patients sont plus âgés, ont plus de comorbidités que ceux qui ont une chirurgie de remplacement valvulaire et leur mortalité périopératoire prédite par les scores est élevée. Le TAVI transapical est réalisé avec anesthésie générale. Le TAVI transfémoral peut être réalisé avec anesthésie générale ou avec anesthésie locorégionale et sédation. Dans ce cas, le choix de la technique d’anesthésie dépend des antécédents du patient, de la technique d’implantation valvulaire, du type de monitorage, des contraintes hémodynamiques, mais également de l’acceptation par le patient. La principale préoccupation peranesthésique est la gestion de l’instabilité hémodynamique qui nécessite l’injection de doses élevées de vasoconstricteurs/inotropes. Malgré cela, il n’existe pas d’arguments dans la littérature en faveur d’une morbidité propre liée à l’anesthésie (type arrêt cardiaque à l’induction ou complications type ischémie digestive). L’anesthésie locorégionale avec sédation permet la simplification de la prise en charge anesthésique avec des résultats qui sont comparables aux séries avec anesthésie générale. L’incidence des complications est élevée, certaines sont communes à la chirurgie de remplacement valvulaire aortique, d’autres sont spécifiques des TAVI. Du fait de la prévalence des comorbidités, des contraintes hémodynamiques spécifiques aux TAVI et de l’incidence des complications, la prise en charge anesthésique et péri opératoire (évaluation, technique anesthésique, monitorage, surveillance postopératoire) nécessite le même niveau d’expertise qu’en chirurgie cardiaque.

Conclusion

Le TAVI élargit les options thérapeutiques des patients avec une sténose aortique serrée. L’anesthésiste-réanimateur doit s’impliquer dans la prise en charge de ces patients avec le même niveau d’expertise et de surveillance que chez les patients graves de chirurgie cardiaque.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

To describe the perioperative management, from the point of view of the anesthesia-intensive care unit specialist, of patients with aortic stenosis who undergo transcatheter aortic valve implantation (femoral or apical TAVI).

Data source

The PubMed database (query.fcgi) was queried, using the following keywords: aortic stenosis, transcatheter aortic valve implantation TAVI, outcome, complications, anesthesia.

Data synthesis

TAVI is performed in patients suffering from aortic stenosis and presenting with numerous comorbidities, high-predicted perioperative mortality and/or contraindications to conventional cardiac surgery. TAVI is performed either by percutaneous transfemoral or transapical puncture of the left ventricle (LV) apex. These patients are older, have more comorbidities than those undergoing aortic valve replacement surgery and perioperative mortality predicted by risk scores is higher. While transapical TAVI is performed with general anaesthesia, transfemoral TAVI can be performed with either general or locoregional anaesthesia and/or sedation. The choice of the anaesthetic technique for transfemoral TAVI depends on the patient’s medical history, the technique chosen for valve implantation, the type of monitoring and the anticipated hemodynamic problems. The incidence of complications following TAVI is high, some are common to surgical aortic valve replacement, and others are specific to this technique. Because of the prevalence of comorbidities, the hemodynamic-specific constraints of this technique and the incidence of complications, anaesthetic and perioperative management (evaluation, anaesthetic technique, monitoring, post-surgery care) requires the same level of expertise as in cardiac surgery anaesthesia.

Conclusion

TAVI expands treatment options for patients with aortic valve stenosis. The anaesthesia team must be involved in the care of these patients with the same level of expertise and care as in heart surgery on critical patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Implantation valvulaire aortique percutanée, Implantation valvulaire aortique transcutanée, Sténose aortique, Anesthésie, Complications

Keywords : Percutaneous aortic valve implantation, Transcutaneous aortic valve implantation, Aortic stenosis, Anaesthesia, Outcome


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 10

P. 734-742 - octobre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les traumatisés graves en montagne : une étude observationnelle
  • C. Jacquot, F. Mongenot, J.-F. Payen, J. Brun, P. Albaladejo, J.-L. Bosson, M. Freysz
| Article suivant Article suivant
  • Sugammadex et insuffisance rénale : à propos d’un cas
  • M. Briere, C. Boisson, P. Cuvillon, B. Debaene, J. Ripart

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.