Médecine

Paramédical

Autres domaines


Maladie de Paget du mamelon et principaux diagnostics différentiels - 14/10/11

Doi : 10.1016/j.jradio.2011.07.010 
D. Geffroy a, , I. Doutriaux-Dumoulins a, C. Labbe-Devilliers a, P. Meingan a, S. Houdebine a, C. Sagan b, M. Dejode c, M. Ricaud-Couprie a
a Centre René-Gauducheau, service d’imagerie médicale, institut de cancérologie de l’Ouest, boulevard Jacques-Monod, 44805 Saint-Herblain cedex, France 
b Service d’anatomie pathologique B, hôpital G.-et-R.-Laënnec, boulevard Jacques-Monod, 44093 Saint-Herblain cedex 1, France 
c Centre René-Gauducheau, service de chirurgie, institut de cancérologie de l’Ouest, boulevard Jacques-Monod, 44805 Saint-Herblain cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L’examen clinique de la plaque aréolo-mamelonnaire fait partie intégrante du bilan sénologique de dépistage. Toute lésion mamelonnaire unilatérale persistante doit attirer l’attention et faire rechercher une maladie de Paget du mamelon. Son diagnostic est fait par grattage cytologique du mamelon. Il s’agit d’une variante rare de carcinome canalaire in situ. Le bilan sénologique doit rechercher une néoplasie mammaire sous-jacente, présente dans plus de 80 % des cas, ainsi qu’une multifocalité, dont la fréquence est élevée. L’IRM mammaire préopératoire est utile si une chirurgie conservatrice est envisagée en raison d’un taux élevé de cancer occulte en mammographie et échographie. L’adénomatose érosive du mamelon est bénigne mais peut simuler une maladie de Paget purement mamelonnaire. Plus rarement, le carcinome basocellulaire pagétoïde, la maladie de Bowen et le mélanome peuvent être difficiles à distinguer cliniquement et partagent avec la maladie de Paget le caractère unilatéral et la chronicité de l’évolution. La biopsie permet d’en faire le diagnostic. L’extension cutanée d’un carcinome mammaire est rare et doit être suspectée en cas de rétraction et/ou fixité mamelonnaire. L’eczéma est différent par la bilatéralité de ses lésions, l’absence de déformation du mamelon, l’évolution par poussées et son caractère régressif sous corticothérapie locale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Clinical evaluation of the nipple-areolar complex is a routine component of the breast screening examination. All persistent unilateral nipple lesion should be viewed with suspicion and Paget’s disease of the nipple should be considered. The diagnosis is established by nipple scrape cytology. It is a rare variant of ductal carcinoma in situ. The breast imaging work-up should include a search for an underlying malignancy, present in over 80% of cases, not infrequently multifocal. Preoperative MRI is useful if breast conservative surgery is contemplated because of the high rate of occult malignancy on mammograms and ultrasound. Erosive adenomatosis of the nipple is a benign process that may simulate Paget’s disease isolated to the nipple. Less frequently, pagetoid basal cell carcinoma, Bowen’s disease and melanoma may be more difficult to differentiate clinically and share the unilateral and chronic features of Paget’s disease. Biopsy is needed for diagnosis. Cutaneous extension of a breast cancer is rare but should be suspected in patients with retraction and/or fixed nipple. Eczema is characterized by the bilateral nature of the process, the absence of nipple deformity, the presence of flare-ups and the favorable response to local steroid therapy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sein, Maladie de Paget, Cancer, Adénome, Eczéma

Keywords : Breast, Paget’s disease, Cancer, Adenoma, Eczema


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS and Éditions françaises de radiologie. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 92 - N° 10

P. 889-898 - octobre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Innovations en IRM fonctionnelle cérébrale : marquage de spins artériels et diffusion
  • H. Raoult, J.-Y. Gauvrit, J. Petr, E. Bannier, E. Le Rumeur, C. Barillot, J.-C. Ferré
| Article suivant Article suivant
  • Embolisation portale préopératoire par Amplatzer® Vascular Plugs (AVP) : 17 patients
  • A.-C. Kalenderian, P. Chabrot, E. Buc, L. Cassagnes, A. Ravel, D. Pezet, L. Boyer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.