Médecine

Paramédical

Autres domaines


Corpuscules de Gamna-Gandy dans la cirrhose : un signe sans intérêt ? - 14/10/11

Doi : 10.1016/j.jradio.2011.05.010 
O. Laurent a, J. Lubrano b, M. de Beauregard c, S. Aubry a, B. Kastler a, É. Delabrousse a,
a Service d’imagerie digestive et génito-urinaire, hôpital Jean-Minjoz, CHU de Besançon, 3, boulevard A.-Fleming, 25030 Besançon, France 
b Département de chirurgie digestive, hôpital Jean-Minjoz, CHU de Besançon, 3, boulevard A.-Fleming, 25030 Besançon, France 
c Service d’hépatologie, hôpital Jean-Minjoz, CHU de Besançon, 3, boulevard A.-Fleming, 25030 Besançon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Évaluer la présence des corpuscules de Gamna-Gandy (CGG) en IRM chez les patients atteints de cirrhose.

Patients et méthodes

Cent dix-sept patients consécutifs suivis en IRM pour cirrhose ont été étudiés rétrospectivement. Deux groupes ont été définis : le premier comprenait des patients présentant des CGG en IRM (n=15), le second, des patients sans CGG (n=102). Les deux groupes ont été analysés à la lumière des caractéristiques cliniques et biologiques habituels de la cirrhose, à savoir le sexe et l’âge des patients, l’étiologie de la cirrhose, le score de Child-Pugh, l’existence de varices œsophagiennes, d’une splénomégalie, d’une ascite, la réouverture des veines para-ombilicales, l’apparition d’une encéphalopathie hépatique. Un Fisher’s exact test et un t-test ont été utilisés pour la comparaison statistique entre les deux groupes.

Résultats

Les CGG étaient plus fréquemment retrouvés en cas de splénomégalie (p=0,035). L’hémochromatose était la seule étiologie de la cirrhose statistiquement liée à la présence de CGG (p=0,006) dans notre série. Aucun lien statistique n’était en revanche établi entre la présence de CGG en IRM et les autres caractéristiques de la cirrhose.

Conclusion

D’identification aisée sur toutes les séquences en IRM, les CGG n’apparaissent pas corrélés à la gravité de la cirrhose. En revanche, ils sont fortement liés à la présence d’une splénomégalie et doivent être considérés comme le reflet d’une hypertension segmentaire splénique. Ils semblent par ailleurs très fréquents en cas d’hémochromatose.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Purpose

To determine the presence of Gamna-Gandy bodies (GGB) on MRI in patients with liver cirrhosis.

Patients and methods

A total of 117 consecutive patients with cirrhosis followed-up by MRI were retrospectively reviewed. Two groups were defined: the first group included patients with GGB on MRI (n=15), the other group included patients without GGB (n=102). Both characteristics of groups were reviewed using standard cirrhosis criteria evaluation: sex, age, etiology of cirrhosis, Child-Pugh score, presence of esophageal varices, splenomegaly, ascitis, recanalization of the periumbilical veins, and presence of hepatic encephalopathy. Fisher’s exact test and student t-test were used to compare both groups.

Results

GGB were more frequently observed in patients with splenomegaly (P=0.035). Hemochromatosis was the only etiology for cirrhosis statistically correlated to the presence of GGB (P=0.006) in our series. No other statistically significant association was noted between GGB and other characteristics of our cirrhotic patients.

Conclusion

Easily identified on all MRI pulse sequences, GGB do not correlate with the severity of cirrhosis. However, they are strongly correlated with the presence of splenomegaly and may be the result of segmental splenic hypertension. They are frequent in patients with hemochromatosis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Foie, Cirrhose, Hypertension portale, Corpuscules de Gamna-Gandy, IRM

Keywords : Liver, Cirrhosis, Portal hypertension, Gamna-Gandy bodies, MRI


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS and Éditions françaises de radiologie. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 92 - N° 10

P. 909-914 - octobre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Embolisation portale préopératoire par Amplatzer® Vascular Plugs (AVP) : 17 patients
  • A.-C. Kalenderian, P. Chabrot, E. Buc, L. Cassagnes, A. Ravel, D. Pezet, L. Boyer
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt de l’imagerie dans la surveillance des sarcomes des parties molles des membres
  • G. Oldrini, S. Renard-Oldrini, A. Leroux, M. Rios, J.-L. Verhaeghe, B. Boyer, P. Troufléau, P. Henrot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.