Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Innovations thérapeutiques dans l’ostéoporose (anticorps antisclérostine et denosumab) - 16/10/11

Doi : 10.1016/S0003-4266(11)70005-1 
M.-A. Quemerais-Durieu 1, , V. Kerlan 2, O. Chabre 1
1 Service d’Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques, CHU de Grenoble 
2 Service d’Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques, CHU de BREST 

*Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La prévalence de l’ostéoporose, maladie systémique caractérisée par une densité minérale osseuse abaissée, ne cesse de s’accroitre avec le vieillissement de la population d’où un risque accru de fractures aux conséquences médicales et socio-économiques néfastes. Une meilleure connaissance des voies de régulation du remodelage osseux a permis l’avènement de nouvelles cibles thérapeutiques. Ainsi, l’anticorps monoclonal denosumab, anti-récepteur activateur du NF-κB ligand (facteur indispensable à l’ostéoclastogenèse) inhibe de façon rapide et réversible la résorption osseuse. Une seule injection sous-cutanée semestrielle est requise, avantage notable par rapport aux bisphosphonates dont l’efficacité est contrebalancée par une observance médiocre à long terme. Un seul anabolisant osseux est actuellement commercialisé, le teriparatide (fragment 1–34 de la parathormone recombinante), qui, sous la forme d’une injection sous-cutanée quotidienne, stimule les deux versants du remodelage osseux au profit de la formation osseuse. L’anticorps antisclérostine, en neutralisant un antagoniste de la voie de signalisation Wnt (promotrice de l’activité des ostéoblastes) répond au challenge de la mise au point d’un anabolisant osseux n’augmentant pas la résorption osseuse. Si la tolérance de ces traitements prometteurs est bonne dans les essais cliniques de durée limitée, leur implication dans des voies de signalisation intéressant différents tissus doit rendre vigilant sur leurs risques potentiels à long terme. Enfin, il convient de mentionner, pour que l’endocrinologue y trouve son intérêt, que les facteurs locaux de régulation du remodelage osseux récemment identifiés (sclérostine, ostéoprotégérine…) semblent être les médiateurs clés des hormones à tropisme osseux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Prevalence of osteoporosis, a systemic disease characterized by an impairment of bone mass, will continue to increase due to an ageing population and result in greater risks of fractures with disastrous medical and socioeconomic consequences. A better understanding of the regulation pathway of bone remodeling has led to the identification of new therapeutic targets. Denosumab, a monoclonal antibody against Receptor Activator of Nuclear factor κB-ligand (key molecule in osteoclastogenesis) is a fast-working, reversible antiresorptive treatment. A subcutaneous injection is required twice a year, a significant advantage over bisphosphonates whose efficiency is limited by an inadequate long-term compliance. The only anabolic agent currently available, Teriparatide (parathyroid hormone residues 1–34), administered daily via subcutaneous injection, stimulates both sides of bone remodeling in favour of bone formation. Anti-sclerostin antibodies neutralize an inhibitor of Wnt pathway, the master switch for osteoblastic differentiation, and meet the challenge of pioneering an anabolic drug that does not increase bone resorption. If the tolerance of these promising treatments is good in clinical trials of short duration, their implication in signaling pathways affecting various tissues means that one has to keep a very close watch on their long-term potential risks. Finally, the endocrinologists must be aware that the local regulating factors of bone remodeling recently identified (sclerostin, osteoprotegerin) seem to be the key mediators of hormones with bone tropism.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Ostéoporose, Denosumab, RANK ligand, Voie de signalisation Wnt, Sclerostine

Keywords : Osteoporosis, Denosumab, RANK ligand, Wnt proteins, Sclerostin


Plan

Plan indisponible

© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 72 - N° S1

P. S15-S22 - octobre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Corticosurrénalomes: actualités thérapeutiques
  • S. Grunenwald, Ph. Caron
| Article suivant Article suivant
  • Vitamine D et grossesse
  • T. Bui, S. Christin-Maitre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.