Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évolution et surveillance des patients grévistes de la faim : expérience d’une unité hospitalière sécurisée interrégionale - 26/10/11

Doi : 10.1016/j.revmed.2011.05.001 
F. Dubois, E. Sudre, A. Porte, R. Bédry , S. Gromb
Unité hospitalière sécurisée interrégionale (UHSI), pôle médicojudiciaire, CHU Pellegrin, place Amélie-Raba-Léon, 33076 Bordeaux cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Propos

Une grève de la faim est un jeûne volontaire, pour signifier publiquement une protestation vis-à-vis d’une mesure jugée injuste. Dans le cas des détenus, une hospitalisation est réalisée dans l’une des unités hospitalières sécurisées interrégionales (UHSI) françaises.

Méthodes

Une étude épidémiologique rétrospective centrée sur la description, l’évolution clinique et la prise en charge des grévistes entre mai 2006 et décembre 2008, a été réalisée à partir des dossiers médicaux d’une UHSI. Les variables étudiées concernaient les symptômes, le bilan nutritionnel et les problèmes éthiques.

Résultats

Huit patients ont été hospitalisés (sept hommes et une femme, d’âge moyen 32,6 ans), totalisant neuf épisodes de grève de la faim d’une durée médiane de 57 jours. Après deux semaines de privation, les signes associent vertiges, asthénie, douleurs musculaires et céphalées. Le bilan biologique montre une glycémie inférieure à 0,4g/L à l’admission, une baisse de l’albumine de 16,3 % après 40,5 jours et une déshydratation en cas de grève de la soif. La tolérance clinique était bonne, sans encéphalopathie de Gayet-Wernicke. Un patient a présenté une décompensation acido-cétosique lors de deux épisodes de grève de la faim. Chaque grève était respectée, la prise en charge quotidienne se limitant à une surveillance clinique, l’administration de vitamines B et de boissons sucrées, associée à une explication des risques somatiques encourus.

Conclusion

Le principal problème rencontré était de convaincre les patients d’accepter les soins afin d’éviter d’imposer une thérapeutique salvatrice, si besoin, comme le prévoit la loi française.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Purpose

A hunger strike is a voluntary fast, performed to protest publicly against an issue deemed unfair. In the case of French prisoners, hospitalization in an interregional hospital secured units (UHSI) may be necessary.

Methods

A retrospective epidemiological study based on one UHSI medical records was performed on the period of May, 2006 to December, 2008, and focused on symptoms, outcomes and ethical problems encountered.

Results

Seven men and one woman with a mean age of 32.6 years were hospitalized in an UHSI, with nine episodes of hunger strike of a median duration of 57 days. Clinical symptoms began after two weeks of voluntary deprivation in the form of dizziness, weakness, muscle pain and headache. Laboratory tests showed hypoglycemia (<0.4g/L) on admission, 16.3% decrease of albumin after 40.5 days, and dehydration in case of thirst strike. The clinical tolerance was good and no patient presented Wernicke’s encephalopathy. A diabetic patient developed acidocetosis during two hunger strikes. All hunger strikes were respected by medical staff, and treatment was based upon surveillance of symptoms, vitamin B and sweetened drinks administration and explanations of the clinical hazards on a daily basis.

Conclusion

The special problem encountered in the medical management of these strikers was to convince them to accept treatments in order to avoid a coercive life-saving treatment as requested by French law.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Grève de la faim, Grève de la soif, Dénutrition, Prisonniers, Déshydratation, Renutrition

Keywords : Hunger strike, Thirst strike, Fasting, Inmates, Dehydration, Refeeding


Plan


© 2011  Société nationale française de médecine interne (SNFMI). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 11

P. 669-677 - novembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Profil étiologique et pronostique des valeurs extrêmes (≥ 500 mg/L) de protéine C-réactive : étude rétrospective de 168 valeurs chez 113 patients
  • V. Hajek, F. Pasquet, L. Karkowski, F. Lachenal, P. Gerôme, M. Pavic
| Article suivant Article suivant
  • Le syndrome des abcès aseptiques
  • M. André, O. Aumaître

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.