Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Update on the medical treatment of stable angina - 30/10/11

Doi : 10.1016/j.acvd.2011.08.001 
Jean-Louis Gayet a, , Franck Paganelli b, Alain Cohen-Solal c
a 28 bis, rue du Commerce, 92700 Colombes, France 
b Département de cardiologie, hôpital Nord, Marseille, France 
c Département de cardiologie, hôpital Lariboisière, Paris, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Stable angina is a form of coronary artery disease. Its potential to progress requires the most appropriate treatment in order to reduce the incapacitating effect of an acute angina attack and to avoid long-term cardiovascular events. With or without revascularization, pharmacological treatment is an essential component of this treatment strategy, which also involves lifestyle and diet. Statins and aspirin have been shown to be effective in preventing different aspects of coronary artery disease overall. The efficacy of other classes of treatment has been demonstrated in contexts such as stable angina (including postmyocardial infarction) and heart failure (under specific conditions of dosing) for beta-blockers and in contexts such as heart failure, postinfarction and following revascularization for angiotensin-converting enzyme inhibitors. Along with the oldest classes of treatment, such as nitrates (and related derivatives), beta-blockers and calcium channel blockers, new classes of treatments with entirely (trimetazidine, ivabradine) or partly (nicorandil) different mechanisms of action have now been added. The latest antianginal to obtain marketing authorization, ranolazine, is not yet available in France. The different levels of evidence of the efficacy of these pharmacological products vary greatly and overall are higher for those developed most recently. None is devoid of side effects, which must be taken into account in these patients, many of whom are elderly and polymedicated.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

L’angor stable est une forme d’insuffisance coronaire dont le potentiel évolutif justifie la mise en œuvre des mesures thérapeutiques les plus adaptés pour limiter l’effet invalidant des crises angineuses et éviter la survenue d’événements cardiovasculaires à long terme. Avec ou sans revascularisation, le traitement pharmacologique reste une composante essentielle de cette approche thérapeutique qui comporte aussi l’application de règles hygiéno-diététiques. L’efficacité préventive des statines et de l’aspirine est démontrée pour les différentes manifestations de la maladie coronaire prises dans leur globalité. Celle d’autres classes thérapeutiques l’a été dans des contextes qui peuvent être associés à un angor stable comme les suites d’un infarctus du myocarde et l’insuffisance cardiaque (dans des conditions précises d’administration) pour les bêtabloquants ou comme le post-infarctus, l’insuffisance cardiaque et après revascularisation pour les inhibiteurs de l’enzyme de conversion. Pour la prévention des crises d’angor, à côtés des classes thérapeutiques les plus anciennes comme les dérivés nitrés (et apparentés), les bêtabloquants et les antagonistes calciques sont venu s’ajouter des classes thérapeutiques ayant des mécanismes d’action différents, totalement (trimétazidine, ivabradine) ou partiellement (nicorandil). Le dernier antiangineux à avoir obtenu une autorisation de mise sur le marché, la ranolazine, n’est pas encore disponible en France. Les niveaux de preuve de l’efficacité de ces médicaments sont très variables et globalement plus élevés pour les plus récents. Aucun n’est dénué d’effets indésirables et ceux-ci doivent être pris en compte chez ces patients souvent âgés et polymédicamentés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Stable angina pectoris, Myocardial ischemia, Drug therapy, Revascularization, Disease-free survival

Mots clés : Angor stable, Ischémie myocardique, Traitement pharmacologique, Revascularisation, Asymptomatique

Abbreviations : ACE, BPM, cGMP, LDL


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 104 - N° 10

P. 536-544 - octobre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Characteristics of isolated atrial flutter versus atrial flutter combined with atrial fibrillation
  • Michael Peyrol, Pascal Sbragia, Laurent Bonello, Samuel Lévy, Franck Paganelli
| Article suivant Article suivant
  • An unusual cause of systolic murmur
  • Elizabet Méndez, Carmen Iglesias-Gil, Alberto Bouzas-Mosquera

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.