Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Utilisation de l’Airtraq® par des praticiens inexpérimentés supervisés pour une série de patients adultes prévus difficiles à intuber - 05/11/11

Doi : 10.1016/j.annfar.2011.05.006 
J.-A. Giquello , S. Humbert, F. Duc, J.-P. Monrigal, J.-C. Granry
Pôle d’anesthésie-réanimation, centre hospitalier universitaire d’Angers, 4, rue Larrey, 49933 Angers, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le laryngoscope Airtraq® (Vygon, Écouen, France) permet une vision continue de l’intubation sans alignement des axes oral, pharyngé et laryngé. Son apprentissage décrit dans la littérature est extrêmement rapide et il semble bien adapté aux intubations difficiles. Le but de notre travail était d’évaluer l’intérêt de l’Airtraq® utilisé par des praticiens inexpérimentés dans l’intubation difficile prévue chez l’adulte.

Méthodes

Les patients présentant au moins un des quatre critères prédictifs principaux d’intubation difficile (antécédent d’intubation difficile, distance thyromentale [DTM] inférieure à 60mm, ouverture de bouche [OB] inférieure à 35mm, classe de Mallampati 3 ou 4) ont été inclus dans l’étude. Les praticiens inexpérimentés bénéficiaient auparavant d’une brève formation orale sur l’utilisation de l’Airtraq®. Ils étaient encadrés par un expert pour l’intubation avec l’Airtraq®. Pour chaque patient inclus, on notait : le grade de Cormack et Lehane, les temps moyens pour visualiser la glotte et intuber, le succès ou non de la manœuvre d’intubation, les épisodes de désaturation artérielle en oxygène, les manipulations et difficultés signalées par les opérateurs.

Résultats

Vingt patients ont été inclus. Parmi eux, 13 présentaient un antécédent d’intubation difficile, huit une DTM inférieur à 60mm, neuf une OB inférieurà 35mm et 12 patients étaient classés Mallampati 4. Quatre patients n’ont pas été intubés avec le laryngoscope Airtraq®. Pour les autres, les temps moyens d’exposition glottique et d’intubation étaient de 28 et 47s avec un taux de succès de 80 % (16/20).

Discussion

Dans la majorité des cas, l’introduction de l’Airtraq® et la visualisation glottique ont été simples et rapides, sans désaturation artérielle en oxygène. Cependant, les quatre échecs d’intubation trachéale avec l’Airtraq® et la prolongation du délai d’intubation observée chez certains patients suggèrent que la courbe d’apprentissage du laryngoscope Airtraq® est certainement plus importante chez les patients présentant des critères d’intubation difficile.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

The Airtraq® optical laryngoscope (Vygon, Écouen, France) is a new intubation device designed to provide a view of the glottis without alignment of the oral, pharyngeal and laryngeal axes. In recent literature, the efficiency of the Airtraq® even in difficult intubation and its short learning curve were characterized. The goal of our study is to evaluate Airtraq™ efficiency when use by inexperienced physicians in anticipated difficult intubation adult patients.

Methods

The patients showing at least one of the four difficult intubation predictors (history of difficult intubation, thyromental distance less than 60mm, mouth opening less than 35mm and Mallampati class 3 or 4 were included. Before induction of anaesthesia, the inexperienced physicians participating the study received a short oral formation on the use of the Airtraq®. For each intubation manoeuvres, the participant were supervised by an expert in Airtraq® handling. The Cormack and Lehane grade of direct laryngoscopy view, the duration times to best glottis view and to intubate the trachea, the success or failure of tracheal intubation, the drop in arterial oxygen saturation of below 95%, the need for external manipulation, and the difficulties met by the operators were noted.

Results

Twenty patients were included over a month period. Thirteen had a history of difficult intubation, eight a thyromental distance less than 60mm, nine a mouth opening less than 35mm and 12 patients were classified as Mallampati IV. The success rate of tracheal intubation with the Airtraq® laryngoscope was 80%. Times to best glottis view and to complete tracheal intubation were 28 and 47s, respectively. Four tracheal intubation failures were encountered. The LMA Fastrach® and the flexible fiberoscope were used respectively in one and three patients.

Discussion

In the majority of the cases, the insertion of the Airtraq®, the visualization of the glottis and the subsequent intubation were easy and rapid, without arterial oxygen desaturation. However, the four tracheal intubation failures associated with prolonged tracheal intubation times in some patients highlight the fact that the Airtraq® laryngoscope requires a clinical training process particularly in case of anticipated difficult airway management situations.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Airtraq®, Praticien inexpérimenté, Intubation difficile, Adulte

Keywords : Airtraq®, Inexperienced physicians, Difficult intubation, Adult


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 11

P. 804-808 - novembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traçabilité de la gestion de l’utilisation des curares dans le dossier d’anesthésie en chirurgie viscérale : une étude observationnelle et multicentrique
  • A. d’Hollander, C. Baillard, G. Gehan, E. Samain, D. Sirieix, B. Debaene, S. Nafeh, C. Motamed, B. Plaud
| Article suivant Article suivant
  • Prévention des nausées et vomissements postopératoires : enquête sur les pratiques en chirurgie gynécologique auprès des membres du Club d’anesthésie réanimation en obstétrique
  • M. Binhas, P. Diemunsch, N. Hawajri, P. Maison, R. Brucker, J. Marty, F. Mercier, H. Keita

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.