Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prévention des nausées et vomissements postopératoires : enquête sur les pratiques en chirurgie gynécologique auprès des membres du Club d’anesthésie réanimation en obstétrique - 05/11/11

Doi : 10.1016/j.annfar.2011.05.017 
M. Binhas a, , P. Diemunsch b, N. Hawajri c, P. Maison c, R. Brucker c, J. Marty a, F. Mercier d, H. Keita e
a Service d’anesthésie-réanimation chirurgicale, CHU Henri-Mondor, AP–HP, université Paris-XII, 51, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94010 Créteil, France 
b Service d’anesthésie-réanimation chirurgicale, hôpital Hautepierre, CHU de Strasbourg, BP 426, 1, place de l’Hôpital, 67091 Strasbourg cedex, France 
c Inserm U955, unité de recherche clinique, hôpital Henri-Mondor, AP–HP, université Paris-XII, 51, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94010 Créteil, France 
d Service d’anesthésie-réanimation chirurgicale, hôpital Antoine-Béclère, AP–HP, 157, rue de La-Porte-de-Trivaux, 92140 Clamart, France 
e Service d’anesthésie-réanimation chirurgicale, hôpital Louis-Mourier, AP–HP, 178, rue des Renouillers, 92701 Colombes cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Évaluer les pratiques de prévention des nausées et vomissements postopératoires (NVPO) des médecins anesthésistes-réanimateurs (MAR) membres du Club d’anesthésie-réanimation en obstétrique (Caro) chez les patientes bénéficiant d’une chirurgie gynécologique, et les comparer à celles recommandées par la Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar).

Méthodes

Enquête par questionnaire envoyé par courriel aux membres du (Caro). Questions concernant : les MAR, leurs pratiques préventives selon le nombre de facteurs de risque, l’existence dans leur service de protocoles et de score d’Apfel préimprimé sur les feuilles d’anesthésie, leur connaissance concernant la conférence d’experts de la Sfar sur la prise en charge des NVPO.

Résultats

Soixante-six MAR (57 %) ont répondu. Trente-sept pour cent déclarent toujours calculer le score d’Apfel, 18 % jamais et 45 % seulement en cas d’antécédents de NVPO. Quatre-vingt-cinq connaissent l’existence de la conférence d’experts de la Sfar, 77 % les ont lues ou ont suivi une conférence sur ce sujet. Trois MAR ne font jamais de prévention. En présence de deux facteurs de risque ou plus, 63 % des praticiens suivent les recommandations de la SFAR en utilisant la déxamèthasone, le dropéridol et l’ondansétron en double ou triple association. Près de la moitié des MAR administrent la déxamèthasone à un moment non conforme aux recommandations. Cinq pour cent des MAR déclarent avoir des protocoles de prévention des NVPO dans leur service.

Discussion

Le taux de réponses était satisfaisant. Les recommandations de la Sfar ont été largement diffusées et la majorité des membres du Caro appliquent une prévention multimodale en présence de deux facteurs de risque ou plus. En revanche, l’évaluation du risque de NVPO en consultation d’anesthésie est insuffisamment réalisée, et l’implication des services dans la prise en charge des NVPO est encore faible. Une enquête nationale observationnelle auprès d’un collectif plus important et plus diversifié permettrait probablement de compléter ces premiers résultats.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

A prophylactic anti-emetic strategy should depend on the number of nausea and vomiting risk factors. This study was undertaken to evaluate the practices of postoperative nausea and vomiting (PONV) prevention practices among obstetrician-gynaecologists, anaesthetists.

Study design

A prospective, self-administered questionnaire survey was emailed to all Club d’Anesthésie Réanimation Obstétricale (Caro) members (French Obstetric and Gynaecology Anaesthetists’ Association).

Methods

The questionnaire had closed-ended questions to evaluate each Caro member’s prophylactic anti-emetic practices. Questions concerned demographic datas, prophylactic anti-emetic drugs administered to the patients with or without well known risk factors for developing PONV, the existence of protocol to prevent PONV in their own department of anaesthesiology and their awareness of the existence of French Society of Anaesthesia and Intensive Care (Sfar) PONV prevention guidelines 2007.

Results

Of 115 questionnaires, 66 respondents (57%) returned the questionnaires. Most of the respondents (74%) worked in a university hospital. Forty-two percent practiced exclusively in obstetric-gynaecology department. Fifty-six percent were anaesthetists for more than 20 years. Eighty-five percent of the physicians were well-informed about the SFAR’s PONV prevention guidelines. Thirty seven percent of respondents assessed Apfel score systematically for all their patients. The percentages, which didn’t calculate the probability of PONV with Apfel score or calculated only in cases of PONV history or travel sickness were 18% and 45% respectively. In cases of two or more risk factors, 63% used droperidol, dexamethasone and ondansetron in double or triple combinations.

Conclusions

Although most surveyed practitioners were well informed about the new guidelines concerning PONV prevention, 27% not follow these guidelines regarding the administration of anti-emetic drugs. The calculation of Apfel score in the preoperative period must be also strengthened.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Nausées, Vomissements, Prévention, Score d’Apfel, Chirurgie gynécologique

Keywords : Survey, Prevention, Nausea vomiting, Apfel score


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 11

P. 809-813 - novembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Utilisation de l’Airtraq® par des praticiens inexpérimentés supervisés pour une série de patients adultes prévus difficiles à intuber
  • J.-A. Giquello, S. Humbert, F. Duc, J.-P. Monrigal, J.-C. Granry
| Article suivant Article suivant
  • Inhibiteurs de la pompe à protons : impact d’une évaluation des pratiques professionnelles sur la pertinence des prescriptions
  • R. Fuzier, J.-P. Maguès, E. Dupuis, S. Pomiès, S. Segui, J.-M. Sénard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.