Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Extravasations iatrogènes de solutés cytotoxiques ou hyperosmolaires. Prise en charge thérapeutique - 08/11/07

[45-149]  - Doi : 10.1016/S1286-9325(07)48614-9 
D. Casanova a,  : Professeur des Universités, J. Bardot b : Professeur des Universités, R. Legré c : Professeur des Universités, G. Magalon b : Professeur des Universités
a Service de chirurgie plastique et réparatrice, Hôpital Nord, chemin des Bourrelly, 13015 Marseille, France 
b Service de chirurgie plastique et réparatrice, Hôpital de La Conception, 147, boulevard Baille, 13005 Marseille, France 
c Service de chirurgie plastique et réparatrice des membres, Hôpital de La Conception, 147, boulevard Baille, 13385 Marseille cedex 5, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 29
Vidéos 0
Autres 0
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Techniques chirurgicales - Chirurgie plastique reconstructrice et esthétique
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

L'extravasation d'une chimiothérapie, d'une perfusion de métabolites ou de produit de contraste pour examen radiographique peut être à l'origine d'une nécrose cutanée au niveau du site atteint. L'atteinte tissulaire va ainsi dépendre de la toxicité du produit, allant du simple inconfort pour l'inoculation bénigne (glucosé isotonique, Ringer lactate®, etc.) à la nécrose cutanée pour les antimitotiques. Les signes cliniques le plus souvent à type de douleur et d'érythème local doivent permettre le diagnostic et la prise en charge précoce afin d'éviter ou de limiter l'évolution vers la nécrose et les possibles séquelles fonctionnelles. Une fois la gravité reconnue, le traitement en urgence du site d'extravasation par une technique d'aspiration-lavage réalise une véritable « douche » sous-cutanée et permet le plus souvent l'élimination du toxique et la préservation du revêtement cutané. En cas de nécrose installée, les techniques classiques de la chirurgie plastique comme la cicatrisation dirigée, les greffes et les lambeaux permettent la guérison.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Extravasation, Chimiothérapie, Chimionécrose, Aspiration-lavage, Cytotoxicité, Perfusion

Plan


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.