Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les nouveaux anticoagulants dans la maladie thrombo-embolique veineuse - 18/11/11

Doi : 10.1016/j.rmr.2010.12.014 
L. Bertoletti a, b, , P. Mismetti a, c
a Groupe de recherche sur la thrombose, EA 3065, université de Saint-Étienne, Jean-Monnet, 42000 Saint-Étienne, France 
b Service de pneumologie et d’oncologie thoracique, CHU de Saint-Étienne, avenue Albert-Raimond, 42000 Saint-Étienne, France 
c Service de médecine et thérapeutique, CHU de Saint-Étienne, avenue Albert-Raimond, 42000 Saint-Étienne, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

De nouveaux anticoagulants sont annoncés pour le traitement de la maladie thrombo-embolique veineuse, agissant en inhibant de façon prévisible le facteur X activé ou le facteur II activé, et ne semblant pas nécessiter de surveillance biologique. On différencie les inhibiteurs directs du Xa (rivaroxaban, apixaban, édoxaban…) des inhibiteurs indirects (idrabiotaparinux) nécessitant la présence d’antithrombine. Le rivaroxaban, l’apixaban et l’édoxaban sont des molécules utilisables en une à deux prises orales quotidiennes quand l’idrabiotaparinux (dont la poursuite du développement est incertaine) requiert une injection sous-cutanée hebdomadaire. Le principal inhibiteur du facteur IIa est le dabigatran, utilisable par voie orale. Le dabigatran et le rivaroxaban sont les plus avancés et semblent non inférieurs (en termes d’efficacité) au traitement conventionnel, sous réserve des études encore en cours. Une des différences notables est que le rivaroxaban a été testé comme traitement unique d’emblée (avec majoration initiale de dose) alors que le dabigatran a été comparé aux antagonistes de la vitamine K (AVK), après un traitement initial conventionnel par héparine. Les exemples du ximélagatran et de l’idraparinux, deux anticoagulants stoppés à un stade avancé de leur développement, doivent inciter à la prudence. Si ces molécules démontraient leur efficacité, leurs rapports coût-efficacité par rapport aux AVK devraient être clairement établis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Numerous newer anticoagulants are under advanced clinical development for the treatment of venous thromboembolism. These new drugs specifically inhibit activated factors II or X, with predictable effects and no need for dose modification and laboratory monitoring. The main direct activated factor X (FXa) inhibitors are rivaroxaban, apixaban and edoxaban. They are taken orally once or twice per day. Dabigatran is the main inhibitor of activated factor II (IIa) and is administered orally once daily. Dabigatran and rivaroxaban are already licensed for the prevention of thromboembolic events following major orthopedic surgery such as total hip and knee replacement. They will probably soon be authorized for the treatment of venous thromboembolism, if they both confirm their efficacy and safety, and can demonstrate their cost-effectiveness. However, only rivaroxaban has been tested as a stand-alone treatment, whereas dabigatran was compared to vitamin K antagonism after a standard treatment regimen based on heparin or its derivates.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Embolie pulmonaire, Traitement anticoagulant, Dabigatran, Rivaroxaban, Insuffisance rénale

Keywords : Pulmonary embolism, Antithrombotic therapy, Dabigatran, Rivaroxaban, Renal insufficiency


Plan


© 2011  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 8

P. 1008-1016 - octobre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les dispositifs pilotes existants du suivi post-professionnel : Spirale
  • M. Carton, S. Bonnaud, M. Nachtigal, A. Serrano, C. Carole, S. Bonenfant, D. Coste, P. Lepinay, B. Varsat, B. Wadoux, M. Zins, M. Goldberg
| Article suivant Article suivant
  • Malformations pulmonaires congénitales : diagnostic et prise en charge anténataux
  • S. Hourrier, L.-J. Salomon, J.-P. Bault, Y. Dumez, Y. Ville

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.