Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les apports de « l’Evidence-Based Medicine » (médecine basée sur les preuves) ou comment optimiser la prise en charge de l’épisode dépressif majeur - 30/11/11

Doi : 10.1016/j.encep.2011.10.002 
P.-M. Llorca , T. Charpeaud, A. Nourry, L. Samalin
CMP B, université d’Auvergne, CHU de Clermont-Ferrand, 63003 Clermont-Ferrand cedex, France 

Auteur correspondant.

Résumé

La notion « d’Evidence-Based Medicine » (EBM) a été développée au début des années 1980 pour répondre à l’accroissement constant des données publiées qu’il faut incorporer à la pratique. La qualité de ces données scientifiques est hiérarchisée en tenant compte des caractéristiques méthodologiques des études réalisées. La notion de « recommandations de prise en charge » recouvre de multiples réalités. Elle peut s’appuyer sur les résultats « bruts » des essais cliniques, les tendances dégagées par les méta-analyses qui tentent de « simplifier » le champ de la littérature scientifique ou les recommandations pour la pratique clinique (RPC). La littérature internationale produit de nombreuses recommandations dans le domaine de la prise en charge de la dépression. Il est utile de s’y référer car comme les méta-analyses, elles permettent d’avoir une vision synthétique de l’état actuel des connaissances. On peut regretter le manque de recommandations françaises récentes dans le domaine qui pourraient articuler les spécificités de la pratique française et les données de la littérature scientifique. L’application des recommandations professionnelles en pratique clinique reste médiocre dans tous les domaines de la médecine. Cependant l’amélioration de la prise en compte des recommandations est un enjeu important puisqu’elle s’associe à une amélioration des soins des patients. Les mesures à prendre sont assez connues, il nous reste à nous mobiliser pour améliorer nos pratiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

In the early 1980s, Evidence-Based Medicine (EBM) has been developed in the Department of Clinical Epidemiology at McMaster Medical School in Canada to meet the ever-increasing need to integrate publications in clinical practice. In this approach, we cannot ever consider that the evidence will replace clinical experience. The quality of scientific data is prioritized taking into account the methodological characteristics of studies. It takes time to learn and practice the method, which is often difficult in daily practice. The concept of “management recommendations” covers multiple realities. It can rely on the results of clinical trials (randomized, controlled or not…), the trends from the meta-analysis that attempt to “simplify” the field of literature or the Clinical Practice Guidelines. Meta-analysis should be used with caution. They do not preclude the need to use the data “sources”, but they help the comparability of results and synthesis work. However it should be aware that this is a work of interpretation. The controversy over the action of antidepressants compared to placebo in depression according to the severity of the episode shows that a result depends on the included studies, the statistical technique used, but also how the results are reported. The international literature produced many recommendations in the management of depression. It is useful to refer to it as the meta-analysis because they provide an overall view of the current state of knowledge. We can regret the lack of recent French recommendations that could articulate the specifics of the French practice and data from the literature. The use of guidelines in clinical practice remains low in all fields of medicine. However improving the consideration of the recommendations is an important issue because it is associated with improved patient care. It remains to develop a collective strategy to implement them. The Evidence-Based Medicine is a major change in the everyday clinical practice. It may be insufficiently known and understood, seems too complex, time-consuming and therefore inapplicable. We have to mobilize our efforts to improve our practices.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Evidence-Based Medecine, Épisode dépressif majeur, Méta-analyse, Recommandations de pratique clinique

Keywords : Evidence-based medicine, Major depressive disorder, Meta-analysis, Guidelines


Plan


© 2011  L’Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 6

P. 457-465 - décembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’agitation psychomotrice, la sédation médicamenteuse et l’urgence psychiatrique chez le patient psychotique
  • M. Passamar, O. Tellier, B. Vilamot
| Article suivant Article suivant
  • De la réticence face à l’électroconvulsivothérapie : enquête auprès de 120 personnels soignants dans un centre hospitalo-universitaire en Tunisie
  • J. Ben Thabet, F. Charfeddine, I. Abid, I. Feki, L. Zouari, N. Zouari, M. Maâlej

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.