Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitements endovasculaires du vasospasme de l'hémorragie méningée anévrysmale - 30/11/07

Doi : 10.1016/j.annfar.2007.08.007 
L. Abdennour a, L. Lejean a, F. Bonneville b, A.-L. Boch c, L. Puybasset a,
a Département d'anesthésie-réanimation, université Pierre-et-Marie-Curie-Paris-VI, 75651 Paris cedex 13, France 
b Service de neuroradiologie, université Pierre-et-Marie-Curie-Paris-VI, 75651 Paris cedex 13, France 
c Service de neurochirurgie, CHU de la Pitié-Salpêtrière, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, université Pierre-et-Marie-Curie-Paris-VI, 75651 Paris cedex 13, France 

Auteur correspondant. Département d'anesthésie-réanimation, hôpital de la Pitié-Salpêtrière, 47-83, boulevard de l'Hôpital, 75013 Paris, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le traitement endovasculaire du vasospasme survenant après une hémorragie méningée par rupture anévrismale doit être envisagé si le patient présente la conjonction de signes cliniques et/ou biologiques en faveur d'une ischémie cérébrale et d'arguments Doppler concordants malgré un traitement systémique bien conduit. Ce traitement peut être d'ordre pharmacologique ou mécanique. Les inhibiteurs calciques et les inhibiteurs de la phosphodiestérase sont utilisables. Les inhibiteurs calciques présenteraient l'avantage d'avoir également un effet neuroprotecteur. En Europe, la nimodipine est plus volontiers utilisée, tandis que c'est la nicardipine et le vérapamil qui ont été utilisés outre Atlantique, où la nimodipine intraveineuse n'a pas d'autorisation de mise sur le marché. La papavérine est de moins en moins utilisée à cause de sa courte durée d'action et de son risque d'aggravation de l'hypertension intracrânienne. L'angioplastie mécanique est considérée comme une méthode fiable qui entraîne une vasodilatation persistante, voire définitive. Cependant, cette méthode ne peut s'appliquer qu'aux spasmes proximaux. Les complications, bien que rares, peuvent mettre la vie du malade en danger. Parfois, une thérapeutique pharmacologique est associée à une thérapeutique mécanique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

An endovascular treatment of vasospasm following a subarachnoid aneurysmal haemorrhage is to be implemented if the patient presents clinical or biological symptoms arguing for brain ischemia in conjunction with increased Doppler velocities despite well controlled systemic haemodynamic. Treatment might be either pharmacological or haemodynamic. Calcium and phosphodiesterase inhibitors can be administered. The former could also provide a neuroprotective effect as compared to the latter. In Europe, nimodipine is widely used whereas nicardipine and verapamil are the major molecules administered in North America where iv nimodipine is not FDA approved. Papaverine is less used nowadays because of its short duration of action and of the risk of aggravation of raised intracranial pressure. Balloon angioplasty has a long lasting effect but can be applied only to proximal spasm. Complications of its use are rare but life threatening. In some cases, both the pharmacological approach and the mechanical approach are used in combination.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hémorragie méningée anévrismale, Vasospasme, Traitement endovasculaire, Nimodipine, Milrinone, Angioplastie

Keywords : Subarachnoid aneurysmal haemorrhage, Vasospasm, Endovascular treatment, Nimodipine, Milrinone, Balloon angioplasty


Plan


 Travail présenté lors des 28es Journées de l'Association de neuroanesthésie-réanimation de langue française, Grenoble, 17-18 novembre 2006.


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 26 - N° 11

P. 985-989 - novembre 2007 Retour au numéro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.