Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Diagnostic et traitement des mycobactérioses atypiques d’expression respiratoire - 09/12/11

Doi : 10.1016/j.rmr.2011.02.016 
C. Andréjak a, , F.-X. Lescure b, J.-L. Schmit c, V. Jounieaux a
a Service de pneumologie et réanimation respiratoire, CHU d’Amiens, avenue Laënnec, 80054 Amiens cedex 1, France 
b Service de maladies infectieuses et tropicales, hôpital Tenon, AP–HP, 4, rue de La-Chine, 75020 Paris, France 
c Service de maladies infectieuses et tropicales, CHU d’Amiens, place Victor-Pauchet, 80054 Amiens cedex 1, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Les mycobactéries non tuberculeuses (MNT) ne sont pas, contrairement aux mycobactéries du complexe tuberculosis, des mycobactéries pathogènes strictes de l’homme. Le diagnostic d’infection et le choix du traitement restent difficiles.

État des connaissances

La mise en évidence d’une MNT dans un prélèvement pulmonaire n’est pas synonyme d’infection. Le diagnostic s’appuie sur l’association des critères cliniques, radiologiques et microbiologiques. Lors de l’isolement d’une MNT sur un prélèvement respiratoire, le diagnostic est plus ou moins probable selon l’espèce isolée. Les principales MNT en France, responsables d’infection pulmonaire, sont Mycobacterium avium intracellulare, Mycobacterium xenopi, Mycobacterium kansasii, Mycobacterium abscessus. Leur prise en charge est difficile et mal connue. Le traitement est bien codifié pour M. avium intracellulare et M. kansasii, avec respectivement l’association clarithromycine–rifampicine–éthambutol et l’association isoniazide–rifampicine–éthambutol. Pour M. xenopi, le traitement optimal n’est pas connu et l’association clarithromycine–rifampicine–éthambutol, avec en alternative la moxifloxacine, est actuellement recommandée. De manière générale, le traitement est long et émaillé de problèmes de tolérance.

Perspectives et conclusion

La prise en charge des infections à MNT, compte tenu de l’augmentation des patients « à risque », est un véritable enjeu. De nombreuses études sont à réaliser pour améliorer les critères d’infection et pour trouver les associations thérapeutiques optimales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Non tuberculous mycobacteria (NTM), unlike tuberculous mycobacteria, are not strictly human pathogens. The diagnosis of infection and the choice of treatment remain difficult.

Background

Evidence of a NTM in a pulmonary sample is not synonymous with infection. The diagnosis depends on the association of clinical, radiological and microbiological factors. If a NTM is isolated from a respiratory sample, the probability of infection depends on the species. The main NTMs responsible for pulmonary infection in France are Mycobacterium avium intracellulare, Mycobacterium xenopi, Mycobacterium kansasi and Mycobacterium abscessus. Their management is difficult and poorly understood. Treatment is well established for M. avium intracellulare and M. kansasii, with combinations of clarithromycin–rifampicin–ethambutol and isoniazid–rifampicin–ethambutol respectively. For M. xenopi, the optimal treatment is not known and a combination of clarithromycin–rifampicin–ethambutol, with moxifloxacin as an alternative, is currently recommended. In general, treatment is prolonged and often associated with problems of tolerance.

Viewpoint and conclusion

The management of NTM infection, taking into account of the increase in patients “at risk”, is an important issue. Further studies are needed to improve the criteria for infection and to find the optimal therapeutic combinations.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Mycobactéries non tuberculeuses, Mycobacterium avium complex, Mycobacterium kansasii, Mycobacterium xenopi, Mycobacterium abscessus

Keywords : Non tuberculous mycobacteria, Mycobacterium avium complex, Mycobacterium kansasii, Mycobacterium xenopi, Mycobacterium abscessus


Plan


© 2011  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 10

P. 1293-1309 - décembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Activité musculaire et dépense d’énergie
  • J.-R. Lacour
| Article suivant Article suivant
  • Les nouveaux tests diagnostiques de la tuberculose maladie : de la théorie à la pratique dans les pays du Sud
  • M. Bonnet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.