Médecine

Paramédical

Autres domaines


Évaluation de l’apport de l’échographie de contraste dans l’analyse des kystes rénaux de nature indéterminée au scanner - 09/12/11

Doi : 10.1016/j.jradio.2011.09.008 
X. Cazals a, A. Bleuzen a, F. Tranquart a, A. Aljishi a, F. Bruyère b, B. Faivre d’Arcier b, F. Patat a, L. Brunereau a,
a Services d’ultrasons et de radiologie adulte, groupement d’imagerie médicale, université François-Rabelais, CHU de Tours, 2, boulevard Tonnellé, 37044 Tours cedex 9, France 
b Service d’urologie, université François-Rabelais, CHU de Tours, 2 boulevard Tonnellé, 37044 Tours cedex 9, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs

Démontrer l’apport de l’échographie de contraste (ECUS) dans la prise en charge des kystes rénaux atypiques de type 2F et 3 dans la classification de Bosniak.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective incluant 14 patients porteurs de 15 kystes atypiques classés dans les types 2F et 3 de la classification de Bosniak après réalisation d’un scanner avec injection de produit de contraste. Tous les patients ont eu une ECUS avec injection de SonoVue®. Grâce à des critères ECUS prédéfinis, les kystes ont été classés en trois catégories : bénignité, malignité, indéterminé. Les patients ont ensuite été soit opérés, soit suivis sur une période de un à trois ans par scanner.

Résultats

Sur 15 kystes indéterminés au scanner, 12 avaient des critères ECUS de bénignité (n=8) ou de malignité (n=4). Sur les huit kystes considérés bénins par l’ECUS, sept sont restés stables sur les scanners de contrôle à au moins un an ; un a été enlevé chirurgicalement et s’est avéré bénin. Sur les quatre kystes considérés malins à l’ECUS, l’exérèse chirurgicale a révélé trois lésions malignes et une bénigne. Trois kystes avaient des critères indéterminés : deux ont été opérés et correspondaient à une lésion maligne et une lésion bénigne, un est resté stable sur un scanner de contrôle à un an.

Conclusion

Dans cette étude, l’ECUS a permis de préciser le caractère bénin ou malin des kystes rénaux indéterminés dans 80 % des cas avec une bonne fiabilité (92 %). Seuls 20 % des kystes sont restés indéterminés. L’ECUS semble, donc, être une méthode d’imagerie fiable et complémentaire au scanner dans l’analyse des kystes rénaux atypiques de types 2F ou 3.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Purpose

To demonstrate the value of contrast-enhanced ultrasound (CEUS) in the management of Bosniak type 2F and 3 renal cysts on CT.

Patients and methods

Retrospective study of 14 patients with 15 Bosniak type 2F and 3 renal cysts on contrast enhanced CT. All patients underwent CEUS of the kidneys after injection of SonoVue®. Using predetermined criteria, the lesions were classified as benign, malignant or indeterminate. Patients either underwent surgery or follow-up CT at one to three years.

Results

From the 15 indeterminate cysts on CT, 12 were either benign (n=8) or malignant (n=4) on CEUS. From the eight cysts considered benign on CEUS, seven remained stable on follow-up CT after a minimum of one year interval and one was surgically resected and confirmed to be benign. All four cysts considered malignant on CEUS were surgically resected and three were confirmed to be malignant and one was confirmed to be benign. Three cysts were indeterminate: two lesions were surgically resected and one was benign while the other was malignant and one lesion was stable at one year follow-up CT.

Conclusion

CEUS was able to characterize indeterminate lesions as benign or malignant in 80% of cases with 92% reliability. Twenty percent of cysts remained indeterminate on CEUS. CEUS is reliable as a complement to CT in the evaluation of Bosniak type 2F and 3 renal cysts.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Kyste rénal, Bosniak, Échographie de contraste, Scanner

Keywords : Renal cyst, Bosniak, Contrast-enhanced ultrasound, CT


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS and Éditions françaises de radiologie. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 92 - N° 12

P. 1081-1090 - décembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Échographie du tunnel tarsien : aspect normal et pathologique
  • O. Fantino, J.-Y. Coillard, J. Borne, B. Bordet
| Article suivant Article suivant
  • Métastases pancréatiques métachrones des carcinomes rénaux : rôle de l’imagerie à propos de 17 patients avec corrélations chirurgicales
  • C. Roy, V. Chaudron, R. Benhaim, C. Renard, P. Bachelier, J. Charton, H. Lang, D. Jacqmin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.