Médecine

Paramédical

Autres domaines


Occlusion de l’artère de Percheron : difficultés du diagnostic clinique et place de l’IRM. À propos de six cas - 09/12/11

Doi : 10.1016/j.jradio.2011.08.007 
J.L. Lamboley a, , F. Le Moigne a, L. Have b, G. Tsouka b, A. Drouet b, P. Salamand a, L. Guilloton b
a Service d’imagerie médicale, hôpital d’instruction des Armées Desgenettes, 108, boulevard Pinel, 69375 Lyon cedex 03, France 
b Service de neurologie, hôpital d’instruction des Desgenettes, 108, boulevard Pinel, 69375 Lyon cedex 03, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La vascularisation des thalamus humains repose sur une distribution artérielle complexe présentant plusieurs variantes. L’une de ces variantes est l’artère de Percheron, qui correspond à un tronc unique vascularisant le territoire paramédian thalamique de manière bilatérale. Cette artère prend son origine du premier segment de l’une des artères cérébrales postérieures et son occlusion entraîne un infarctus thalamique bilatéral et parfois thalamo-mésencéphalique. Nous rapportons six observations d’accident vasculaire cérébral (AVC) avec infarctus bithalamique, imputable à l’occlusion de cette artère de Percheron ; nous illustrons la complexité du tableau clinique ainsi que le rôle majeur de l’imagerie, notamment de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale dans l’établissement du diagnostic positif.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Blood supply to the human thalami is complex and multiple variants exist. The artery of Percheron is one of those variants and is characterized by a solitary arterial trunk that branches from one of the proximal segments of either posterior cerebral artery and supplies blood to the paramedian thalami. Its occlusion results in bilateral paramedian thalamic infarction sometimes extending to the midbrain. We report six cases of bithalamic infarction secondary to occlusion of the artery of Percheron. We will illustrate the complex clinical symptomatology and underscore the role of imaging, especially MRI, for diagnosis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Artère de Percheron, Thalamus, Infarctus cérébral, IRM

Keywords : Artery of Percheron, Thalamus, Stroke, MRI


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS and Éditions françaises de radiologie. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 92 - N° 12

P. 1113-1121 - décembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dose patient en neuroradiologie interventionnelle : bilan d’une enquête multicentrique
  • N. Kien, J.-L. Rehel, C. Étard, B. Aubert
| Article suivant Article suivant
  • Commentaire au sujet de l’article « Prise en charge du risque hémostatique au cours des actes de radiologie interventionnelle »
  • J.-F. Budzik, S. Verclytte

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.