Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mortalité trois mois après transplantation hépatique : étude monocentrique sur une période de vingt ans - 09/12/11

Doi : 10.1016/j.annfar.2011.06.014 
B. Jung a, M. Cisse a, G. Chanques a, E. Arsac a, M. Bismuth b, F. Panaro c, P.-F. Perrigault a, B. Souche a, B. Gallix d, D. Verzilli a, J.-M. Delay a, F. Navarro c, G.-P. Pageaux b, S. Jaber a,
a Département d’anesthésie-réanimation, hôpital Saint-Éloi, CHU de Montpellier, 80, avenue Augustin-Fliche, 34295 Montpellier, France 
b Département d’hépato-gastroentérologie et transplantation hépatique, hôpital Saint-Éloi, CHU de Montpellier, 80, avenue Augustin-Fliche, 34295 Montpellier, France 
c Département de chirurgie digestive, hépatique et transplantation B, hôpital Saint-Éloi, CHU de Montpellier, 80, avenue Augustin-Fliche, 34295 Montpellier, France 
d Département d’imagerie médicale, hôpital Saint-Éloi, CHU de Montpellier, 80, avenue Augustin-Fliche, 34295 Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Décrire les causes de mortalité à trois mois après une transplantation hépatique.

Type d’étude

Étude rétrospective, observationnelle, monocentrique.

Patients et méthode

De mars 1989 à juillet 2010, tous les patients décédés dans les suites d’une transplantation hépatique avant la fin du troisième mois ont été inclus. Les caractéristiques démographiques, les données pré- et peropératoires des receveurs, des donneurs, les principales complications postopératoires et les causes de mortalité ont été recueillies.

Résultats

Sur les 788 transplantations hépatiques évaluées, 76 patients sont décédés en réanimation (11 %). Les principales indications de la transplantation hépatique étaient la cirrhose alcoolique (30 %), la cirrhose virale C (28 %), le carcinome hépatocellulaire (15 %), la cirrhose biliaire primitive ou secondaire (10 %) et l’hépatite fulminante (11 %). Un patient sur deux était classé Child C. Les principales causes de mortalité étaient la non-fonction ou dysfonction du greffon sans indication de retransplantation (18 %) et le sepsis (18 %), les causes neurologiques (12 %), le choc hémorragique (13 %), la défaillance multiviscérale (5 %) et les causes cardiaques (6 %).

Conclusion

Dans notre série, les principales causes de mortalité précoce après transplantation hépatique sont infectieuses, neurologiques et hémorragiques. Ces résultats soulignent l’importance de la prévention et du diagnostic du sepsis, la prévention de l’hémorragie et l’optimisation du traitement immunosuppresseur.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

To define the causes of mortality of patients who died within the first three months after a liver transplantation.

Type of study

Retrospective, observational, and single centre study.

Patients and methods

Between March 1989 and July 2010, all patients who died within three months after a liver transplantation were included. Demographic characteristics, preoperative and peroperative data, donor characteristics, postoperative complications and causes of mortality were collected.

Results

Among the 788 performed liver transplantations, 76 patients died in intensive care unit (11%). The main indications of liver transplantation were alcoholic cirrhosis (30%), hepatitis C (28%), hepatocarcinoma (15%), primitive or secondary biliary cirrhosis (10%). Fifty percent of the patients were categorized as Child C. The main causes of death were non-function or dysfunction with retransplantation contra-indication graft (18%), sepsis (18%), neurological complications (12%), hemorrhagic shock (13%), (9%), multiorgan failures (5%), cardiac complications (6%).

Conclusion

In this study, the main causes of mortality were infectious, neurological and hemorrhagic. These results emphasize the necessity for better control of sepsis, haemorrhage and immunosupressors.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Transplantation hépatique, Complication postopératoire, Sepsis, Accident vasculaire cérébral

Keywords : Liver transplantation, Postoperative complication, Sepsis, Stroke


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 12

P. 899-904 - décembre 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Enquête de satisfaction de familles de patients hospitalisés en réanimation
  • N. Soumagne, Q. Levrat, D. Frasca, C. Dahyot, M. Pinsard, B. Debaene, O. Mimoz
| Article suivant Article suivant
  • Publications des équipes françaises de médecine d’urgence. Où en est-on depuis cinq ans ?
  • B. Vallé, V. Bounes, E. Dehours, V. Houze-Cerfon, D. Lauque, J.-L. Ducassé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.