Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude épidémiologique des uvéites de l’enfant : à propos de 49 cas - 23/01/12

Doi : 10.1016/j.jfo.2011.02.019 
A. Chebil , L. Chaabani, F. Kort, N. Ben Youssef, F. Turki, L. EL Matri
Institut Hédi-Rais d’ophtalmologie (service B), boulevard 9-Avril, 1006 Bab Saadoun, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

Analyser les particularités épidémiologiques, cliniques, étiologiques et évolutives des uvéites de l’enfant.

Patients et méthodes

Étude rétrospective de 49 enfants atteints d’uvéite (soit 8,65 % de l’ensemble des uvéites) entre janvier 2000 et décembre 2009. Tous les enfants ont bénéficié d’un bilan ophtalmologique complet et d’un bilan étiologique avec un recul allant de six mois à sept ans.

Résultats

L’âge moyen des patients était de 11,6ans (allant de cinq à 14ans) avec un sex-ratio de 1,04. L’uvéite était bilatérale dans 59,20 %. Nous avons trouvé 22 cas d’uvéites antérieures (44,9 %), sept cas d’uvéites intermédiaires (14,3 %), quatre cas d’uvéites postérieures (8,1 %) et 16 cas de panuvéites (32,7 %). Les étiologies étaient idiopathiques dans 57,2 %, infectieuses dans 14,1 % dominées par la toxoplasmose et la toxocarose, associées à une maladie systémique dans 22,5 %, avec une arthrite juvénile idiopathique dans 6,2 % des cas. Une entité oculaire spécifique a été retrouvée dans 6,2 % des cas. Des complications oculaires ont été retrouvées dans 65,3 % des cas dont les principales étaient la cataracte (24,5 %) et l’œdème maculaire cystoïde (20,5 %). L’acuité visuelle finale était inférieure à 1/10 dans 18,30 %.

Conclusion

L’uvéite de l’enfant est une affection rare mais souvent grave. Malgré une enquête étiologique large, l’uvéite idiopathique reste prépondérante dans notre série. La toxoplasmose et la toxocarose sont les causes infectieuses les plus fréquentes. La cataracte est la complication la plus fréquente. Une surveillance ophtalmologique rapprochée permet d’améliorer le pronostic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To analyze the patterns of pediatric uveitis.

Patients and methods

A retrospective study of 49 children with uveitis, examined from January 2000 to December 2009. All patients underwent a complete ophthalmic examination and an etiological search; follow-up varied from six months to seven years.

Results

The mean age at onset of uveitis was 11.6 years (range, 5–14 years). The sex ratio was 1.04. Uveitis was bilateral in 59.20% of the patients, anterior in 22 cases (44.9%), intermediate in seven cases (14.3%), posterior in four cases (8.1%), and panuveitis was found in 16 cases (32.7%). In 57.2% of the patients, uveitis was idiopathic. Infectious uveitis was responsible for 14.1% of the cases, the most common of which were toxoplasmosis and toxocarosis. Systemic associations were found in 22.5%, with juvenile idiopathic arthritis in 6.2%. A specific ocular entity was responsible for 6.2% of the cases. Ocular complications occurred in 65.3% of the affected eyes, the most common being cataract (24.5%) and cystoid macular edema (20.5%). The final visual acuity was less than 20/200 in 18%.

Conclusions

Pediatric uveitis is rare but may cause visual loss. In our study, the cause of uveitis in childhood remains most often undiagnosed. Toxoplasmosis and toxocarosis are the most frequent infectious causes. Cataract was the most frequent complication. A strict ophthalmological follow-up is mandatory to improve the prognosis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Enfant, Uvéite, Arthrite juvénile idiopathique

Keywords : Uveitis, Child, Juvenile idiopathic arthritis


Plan


 Communication orale présentée lors du 116econgrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2010.


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 1

P. 30-34 - janvier 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dépistage du kératocône dans une population universitaire au Liban
  • N. Waked, A.M. Fayad, A. Fadlallah, H. El Rami
| Article suivant Article suivant
  • Endophtalmie endogène bactérienne sur abcès dentaire : à propos d’un cas
  • R. Mascali, M. Berguiga, S. Delhoum, M. Le Loir, C. Cochard-Marianowski, B. Cochener, J. Gambrelle

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.