Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Urgences gynécologiques : nature et degré de gravité - 25/01/12

Doi : 10.1016/j.jgyn.2011.08.004 
S. Alouini , L. Mesnard, S. Coly, M. Dolique, B. Lemaire
Département de chirurgie gynécologique et obstétrique, CHR Orléans, 1, Porte-Madeleine, 45000 Orléans, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Évaluer le type et le degré d’urgence des pathologies rencontrées aux urgences gynécologiques.

Méthode

Étude prospective incluant 205 patientes consécutives s’étant présentées aux urgences d’une maternité niveau 3 entre le 4 janvier et le 15 février 2011.

Résultats

Cent quatre vingt-quatorze patientes (95 %) sont venues de leur propre initiative. Cent quatre vingt et une patientes (88 %) ont consulté pour des douleurs abdomino-pelviennes ou lombaires et ou des métrorragies. L’âge moyen des patientes était de 31±11ans et le temps d’attente moyen avant d’être examinées était de 84±101minutes. Pour 94 patientes (46 %), le diagnostic était un début de grossesse intra-utérine évolutive asymptomatique dans 41 cas ou associée à des douleurs ou des métrorragies minimes, des nausées-vomissements ou une infection urinaire. Vingt et une patientes (8,9 %) ont consulté pour des règles au motif de métrorragies ou dysménorrhée, 17 (8,3 %) avaient une grossesse arrêtée, 14 (7 %) une infection génitale, 11 (5 %) une pathologie ovarienne et 8 (4 %) une GEU ou son un suivi. Sept patientes présentaient une lymphocèle axillaire ou une masse du sein et quatre des myomes symptomatiques. Six patientes présentaient des pathologies non gynécologiques. Dans 23 cas (11 %), aucune cause organique n’a été retrouvée. Seules 24 patientes (12 %) ont été hospitalisées et neuf (4,5 %) opérées.

Conclusion

La majorité des patientes ont consulté pour des pathologies mineures de la grossesse ou gynécologiques ne relevant pas de l’urgence et pouvant être prises en charge en consultation programmée. La GEU était une pathologie peu fréquente parmi les urgences. Une meilleure information des usagers sur la signification de l’urgence est souhaitable. La consultation en premier du médecin traitant doit être privilégiée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

To evaluate the type and the emergency degree of the pathologies met in gynecological emergencies.

Methods

prospective study including 205 patients presented to the Emergency department of a maternity level 3 between the 2011 January 4 and February 15.

Results

One hundred and ninety-four patients (95%) came from their own initiative. One hundred and eighty-one patients (88%) consulted for abdominal/pelvic or lumbar pain and or metrorragia. The mean age of the patients was of 31±11years and the average waiting time before being examined was of 84±101minutes. For 94 patients (46%), the diagnosis was an asymptomatic intra-uterine pregnancy in 41 cases or associated with minor symptoms. 21 patients (8.9%) consulted for menstruation with or without dysmenorrhea, 17 (8,3%) had a miscarriage, 14 (7%) a genital infection, 11 (5%) an ovarian pathology and eight (4%) an ectopic pregnancy or its follow-up. Seven patients had an axillary lymphocele or a breast tumor and four symptomatic myomas. Six patients presented with non-gynecological pathologies. In 23 cases (11%) no organic cause was found. Only 24 patients (12%) were hospitalized and nine (4.5%) operated.

Conclusion

Most of the patients consulted for minor obstetrical or gynecological pathologies without relation with the function of Emergency department. Ectopic pregnancy remains a rare event. Better information of the users on the significance of the urgency is desirable. Consultation of a referent physician before emergency services should be privileged.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Urgences gynécologiques, Grossesse intra-utérine et extra-utérine, Échographie pelvienne, Médecin référent, Métrorragies, Temps d’attente aux urgences, Douleurs pelviennes

Keywords : Gynecologic emergencies, Intrauterine and ectopic pregnancy, Pelvic ultrasonography, Referent physician, Metrorragia, Pelvic pain, Waiting time


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 1

P. 48-54 - février 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Annulations en fécondation in vitro : mauvais pronostic, mauvaises répondeuses, ou variabilité de la réponse à la stimulation ? Analyse de 142 annulations
  • F. Lamazou, F. Fuchs, M. Grynberg, V. Gallot, É. Herzog, R. Fanchin, N. Frydman, R. Frydman
| Article suivant Article suivant
  • Facteurs de risque de récidive des grossesses extra-utérines
  • M. De Bennetot, B. Rabischong, B. Aublet-Cuvelier, F. Belard, H. Fernandez, J. Bouyer, G. Mage, J.-L. Pouly

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.