Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le syndrome des antisynthétases : étude rétrospective à propos d’une série de 14 patients - 01/02/12

Doi : 10.1016/j.revmed.2011.11.017 
C. Dieval a, , E. Ribeiro a, P. Mercié a, P. Blanco b, P. Duffau a, M. Longy-Boursier a
a Service de médecine interne et maladies tropicales, hôpital St-André, 1, rue Jean-Burguet, 33075 Bordeaux cedex, France 
b Laboratoire d’immunologie, hôpital Pellegrin, CHU de Bordeaux, place Amélie-Raba-Léon, 33000 Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Propos

Le syndrome des antisynthétases (SAS), est une entité rare caractérisée par l’association d’une myosite inflammatoire (dermatomyosite [DM] ou polymyosite [PM]), d’une pneumopathie interstitielle diffuse, d’une polyarthrite, d’un phénomène de Raynaud et d’une atteinte cutanée type « mains de mécaniciens » associés à des auto-anticorps (Ac) anti-aminoacyl transfert RNA synthétases.

Patients et méthodes

Nous rapportons les caractéristiques cliniques, radiologiques et évolutives de 14 patients suivis pour ce syndrome dans un centre hospitalier universitaire entre 1997 et 2009.

Résultats

Le sex-ratio femme/homme était de 2,5. L’âge moyen était de 46,1 ans au début de la maladie. Les symptômes initiaux étaient articulaires dans 43 % des cas et pulmonaires dans 38 % des cas. L’atteinte musculaire concernait un patient sur deux lors de l’évolution. Dix patients avaient des Ac anti-Jo1, trois patients des Ac anti-PL7 et un des Ac anti-PL12. Des Ac anti-SSA étaient retrouvés chez près de 50 % des malades. Le traitement comportait une corticothérapie initiale chez tous les patients, associée à un immunosuppresseur chez 12 d’entre eux en raison d’une atteinte sévère d’emblée (n=8), d’une rechute de la maladie (n=3) ou d’une corticodépendance (n=1). Après un suivi moyen de près de 64 mois, l’évolution était favorable pour neuf patients et stable pour quatre patients. Une patiente décédait après cinq ans de suivi des suites d’une transplantation bipulmonaire effectuée en raison d’une HTAP sévère.

Conclusion

La diffusion récente de nouveaux tests immunologiques permettra probablement dans les prochaines années de mieux cerner les spécificités du SAS.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Purpose

Antisynthetase syndrome is a rare entity characterized by myositis (dermatomyositis or polymyositis), interstitial lung disease, arthritis, Raynaud’s phenomena and mechanic’s hands skin manifestation, and the presence of autoantibodies against aminoacyl-transfer RNA synthetase.

Patients and methods

Fourteen patients with antisynthetase syndrome followed-up between 1997 and 2009 were included. We studied retrospectively their clinical, radiological, and pathological findings.

Results

The sex ratio women/men was 2.5. Mean age at disease onset was 46 years. Arthritis (43%) and interstitial lung disease (38%) were the most frequent features at disease onset. Seven patients had myositis. Ten patients had anti-Jo1 autoantibodies, three had anti-PL7 and one anti-PL12. Corticosteroid therapy was given in all cases, immunosuppressive drugs in 12 cases, due to initial severity (n=8), disease relapse (n=3) or corticosteroid dependence (n=1). After a mean follow-up of 64 months, nine patients improved, four stabilized and one patient died after lung transplantation, required for pulmonary hypertension.

Conclusion

The diffusion of immunologic assay will help us in the future to identify the specificity of this syndrome in order to improve care.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anticorps antisynthétases, Myosite, Pneumopathie interstitielle

Keywords : Anti-aminoacyl-t-RNA synthetase autoantibodies, Myositis, Intersitial lung disease


Plan


© 2011  Société nationale française de médecine interne (SNFMI). Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 2

P. 76-79 - février 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prise en charge de l’inflammation orbitaire en médecine interne : à propos d’une série de 29 patients consécutifs
  • S. Abad, I. Badelon, P. Le Toumelin, U. Warzocha, N. Gambier, C. Larroche, S. Morax, R. Dhôte
| Article suivant Article suivant
  • Vitamine D et auto-immunité. Première partie : aspects fondamentaux
  • Y. Schoindre, B. Terrier, J.-E. Kahn, D. Saadoun, J.-C. Souberbielle, O. Benveniste, Z. Amoura, J.-C. Piette, P. Cacoub, N. Costedoat-Chalumeau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.