Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Revue des cas d’allongements du QTC et de torsades de pointe chez des patients traités par méthadone - 01/03/12

Doi : 10.1016/j.encep.2011.02.005 
X. Laqueille a, , S. Richa b, H. Kerbage b, C. Scart-Gres c, M.-P. Berleur d
a Service d’addictologie, centre hospitalier Sainte-Anne, université Paris-Descartes, 1, rue Cabanis, 75674 Paris cedex 14, France 
b Département de psychiatrie, faculté de médecine de Saint-Joseph, Beyrouth, Liban 
c 92380 Garches, France 
d AGEPS, pharmacie centrale de l’Assistance publique–Hôpitaux de Paris (AP–HP), Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Lors des traitements par méthadone, la littérature internationale rapporte depuis 2001 des cas de syncopes, de torsades de pointe par allongement de l’espace QT à l’ECG et de morts par arrêt cardiaque. Une vingtaine d’études montrent des allongements du QT lors de prises de méthadone. Sur le plan physio-pathologique, les opiacés, dont la méthadone, entraînent un blocage des canaux potassiques du gène HERG K+P qui ralentirait la repolarisation et la synchronisation atrioventriculaire cardiaque et induirait une arythmie ventriculaire. Ces accidents semblent survenir dans les cas suivants : (1) les pathologies cardiaques bradycardisantes, les QT congénitaux longs, les cardiomyopathies liées au sida, les hypokaliémies et hypomagnésémies ; (2) les traitements concomitants allongeant le QT ; (3) les doses élevées de méthadone avec un probable effet dose-dépendant sur le QT ; (4) les traitements ralentissant le catabolisme de la méthadone. Si un ECG systématique n’apparaît pas justifié, il doit être effectué dans les situations à risque ou lors des augmentations significatives des posologies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

For the past 40years, methadone has been known to be an efficient treatment of substitution. Its use allowed a significant reduction in the mortality related to opioid addiction. Since 2001, many articles have reported some cases of syncope, wave burst arrhythmia, ventricular tachycardia due to prolonged QT interval and sudden death secondary to cardiac arrest, with a risk of prolongation of the QT interval above 440ms (men) and 460ms (women). Many explorations have helped in understanding the physiopathology by showing that opioids, including methadone, cause a blockage of the potassium channels of the gene HERG K+P. This event could slow the repolarisation and the atrioventricular cardiac synchronization and could induce ventricular arrhythmia.

Literature findings

Nearly 20 studies showed a prolonged QT interval secondary to methadone in patients exhibiting the following features: (1) patients with cardiac pathologies, notably bradycardia, congenital long QT interval, myocardial pathologies related to AIDS and electrolyte disturbances; (2) patients receiving concomitant treatment with substances known to prolong QT interval, such as psychoactive stimulants, narcoleptics, tricyclic antidepressants, antiarrhythmic agents, macrolids, quinolones, non diuretic hypokalemiants and certain corticoids; (3) patients receiving treatments that inhibit methadone’s metabolism, particularly those that act on the cytochrome P450 3A4 such as SSRI, antifungal agents, some macrolids and some retroviral agents. Many recent studies, while evaluating the dose-dependent effect of methadone on the QT prolongation, showed a tendency to a prolonged QT when using higher doses of methadone.

Conclusion

Screening for these risk factors should be carried out before prescribing methadone. EKG should not be systematically performed unless the conditions described above are present or if a higher dose of methadone is needed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Méthadone, Décès, Torsade de pointes, QTc

Keywords : Methadone, Death, Wave burst arrhythmia, QTc


Plan


© 2011  L’Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 1

P. 58-63 - février 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’effet placebo : généralités et spécificités en psychiatrie (dépression et schizophrénie)
  • J. Corfmat, D. Januel, S. Braha, V. Moulier
| Article suivant Article suivant
  • RÉALITÉ LT : Recherche Épidémiologique sur l’Activité de la Loxapine et ses Indications en Thérapeutique quotidiennE lors d’une utilisation à Long Terme. Étude pharmacoépidémiologique : sémiologie et stratégie thérapeutique d’une population de patients présentant des troubles schizophréniques traités par loxapine
  • F.-R. Cousin, J.-C. Samuelian, M. Saoud, L. Schmitt, M.-N. Vacheron, P. Vidailhet, J. Augendre, M. Walter, I. Tonelli, J.-C. Pascal

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.