Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La réunion de concertation pluridisciplinaire en cancérologie ne modifie pas la relation entre le médecin et son patient - 14/03/12

Multidisciplinary meetings in oncology do not impact the physician–patient relationship

Doi : 10.1016/j.lpm.2011.07.026 
Marie-Brigitte Orgerie 1, 2, , Nathalie Duchange 2, Nicole Pélicier 2, Philippe Rosset 3, Étienne Lemarié 4, Étienne Dorval 5, Sophie Chapet 1, Christian Hervé 2, Grégoire Moutel 2
1 CHRU Tours, hôpital Bretonneau, pôle Henry-S.-Kaplan de cancérologie, 37044 Tours cedex, France 
2 Université Paris-Descartes, faculté de médecine, laboratoire d’éthique médicale et médecine légale, 75006 Paris, France 
3 Université François-Rabelais, faculté de médecine de Tours, service de chirurgie orthopédique, 37032 Tours, France 
4 Université François-Rabelais, faculté de médecine de Tours, service de pneumologie, 37032 Tours, France 
5 Université François-Rabelais, faculté de médecine de Tours, service de cancérologie digestive, 37032 Tours, France 

Marie Brigitte Orgerie, CHRU de Tours hôpital Bretonneau, centre Henry-S.-Kaplan de cancérologie, 2, boulevard Tonnelé, 37044 Tours cedex, France.

Résumé

Contexte

Le colloque singulier entre le médecin référent et le patient en cancérologie intègre, depuis leur mise en place par le Plan cancer, les éléments décisionnels issus de la réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP).

Méthodes

Afin d’évaluer l’impact de la RCP sur la relation médecin-patient, une étude a été menée au centre hospitalier universitaire (CHU) de Tours entre janvier 2005 et mai 2006. Trois outils méthodologiques complémentaires ont été élaborés : un questionnaire patients, une étude de dossiers portant sur la mise en application des décisions de la RCP et un questionnaire aux médecins référents participant aux RCP.

Résultats

Cent quarante-cinq questionnaires ont été recueillis auprès de patients dont le dossier a été discuté en RCP, 40 questionnaires recueillis auprès des médecins participant aux réunions et une analyse de 324 dossiers a été réalisée. Quatre-vingt pour cent des patients reconnaissaient l’avis de la RCP comme rassurant, 73 % exprimaient que le plus important pour eux était la relation avec le médecin référent et 96 % avaient une totale ou grande confiance dans le médecin référent. La confiance semblait liée à la qualité de la communication, à la liberté de dialogue et à la compétence reconnue du médecin en particulier dans le choix du traitement. L’étude des dossiers a montré que dans 91 % des cas, l’avis de la RCP était appliqué et que, dans 69 % des cas, c’est le médecin référent qui délivrait l’information au patient après la RCP. Du point de vue des médecins, 33/40 disaient que la RCP ne modifiait pas leur relation avec le patient. On note que 35/40 exprimaient que la consultation après RCP facilitait la présentation de la décision et 37/40 que la décision appliquée était toujours ou souvent en accord avec l’avis de la RCP.

Conclusion

La RCP apparaît le plus souvent ne pas modifier le colloque singulier. De par la confiance que le patient lui accorde, le rôle du médecin référent est essentiel dans l’intégration de l’avis collégial de la RCP et il s’agit de veiller au risque d’un désengagement de celui-ci dans le choix décisionnel.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Context

The setting of multidisciplinary meeting (MDM) by the French Cancer Plan has introduced new decisional elements in the patient–physician relationship in oncology.

Methods

To assess the potential impact of MDM on this relationship, a study was conducted at the Tours Hospital: 145 questionnaires were collected from patients whose files have been discussed in MDM, 40 questionnaires were collected from physicians attending these meetings and an analysis of 324 files was performed.

Results

Patients recognize the decisional process of MDM as reassuring for 80% of them. However, a majority (73%) expressed that the most important for them is the relationship with the referring physician, almost all (96%) having a total or great confidence in him. The results emphasize that trust appears to be related to the quality of communication, open dialogue and the competence of the doctor in particular in the choice of treatment. A review of files shows that in 91% of cases, the opinion of the RCP is applied and that, in 69% of cases, the referring doctor delivers the information to the patient after MDM. From the physicians’ perspective, 33/40 report that the MDM do not alter their relationship with the patient. We note that 35/40 express that the consultation after MDM facilitates the presentation of the decision and 37/40 that the decision is always or often applied in accordance with the opinion of the MDM.

Conclusion

MDM appears in most cases in this study not to modify the patient–physician relationship. Due to the patient confidence into the referring physician, the role of this one is essential in integrating the decisional multidisciplinary opinion of MDM and it is important to ensure from his/her disengagement in the decisional process.

Ce qui était connu

La relation de confiance entre le patient et le médecin, particulièrement chez les patients atteints de cancer.
Le souhait du patient d’avoir une information sur les traitements et leurs conséquences.
Des études non concordantes sur le souhait du patient de participer à la décision.

Ce qu’apporte l’article

La réunion de concertation pluridisciplinaire, qui introduit une décision collégiale, ne modifie pas la relation de confiance patient–médecin.
Le souhait du patient, d’une information sur les conséquences des traitements dans sa vie quotidienne et après les traitements, est confirmé.
Soixante-cinq pour cent des patients souhaitent participer à la décision.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 3P1

P. e87-e94 - mars 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Conciliation médicamenteuse : une expérience innovante dans un service de médecine interne pour diminuer les erreurs d’anamnèse médicamenteuses
  • Maud Pérennes, Axel Carde, Xavier Nicolas, Manuel Dolz, René Bihannic, Pauline Grimont, Thierry Chapot, Hervé Granier
| Article suivant Article suivant
  • Using actigraphy versus polysomnography in the clinical assessment of chronic insomnia (retrospective analysis of 27 patients)
  • Monica Martoni, Virginie Bayon, Maxime Elbaz, Damien Léger

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.