Médecine

Paramédical

Autres domaines


La maladie de Preiser : une série de cinq cas - 20/03/12

Doi : 10.1016/j.main.2011.11.001 
F. El Kouhen a , A.M. Gay b, F. Chateau c, , R. Legré b
a Service de chirurgie plastique, hôpital d’Avignon, 84000 Avignon, France 
b Service de chirurgie de la main, hôpital de la Conception, boulevard Baille, 13005 Marseille, France 
c Service de chirurgie plastique, cliniques universitaires Saint-Luc, 10, avenue Hippocrate, 1050 Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La maladie de Preiser se définit par une nécrose avasculaire du scaphoïde, survenant en l’absence de fracture ou de pseudarthrose. Entre 1998 et 2009, cinq patients ont été vus en consultation avec le diagnostic de nécrose avasculaire du scaphoïde, qui était bilatérale dans un cas. Il s’agissait de quatre femmes et un homme, âgés de 20 à 48ans dont le tableau clinique se résumait à des douleurs du versant radial du poignet, accompagnées de raideur et/ou de perte de force. La prise en charge a consisté en une injection intra-articulaire bilatérale d’acide hyaluronique, trois greffons vascularisés selon Kulhmann et une résection de la première rangée du carpe. Avec un recul moyen de quatre ans et demi, les résultats sont globalement satisfaisants avec une sédation de la douleur chez tous les patients opérés au prix parfois d’une raideur résiduelle. La maladie de Preiser pose actuellement de nombreux problèmes, étiologiques, diagnostiques et surtout thérapeutiques. L’absence de consensus thérapeutique est sans doute liée à la rareté cette pathologie, au faible nombre de cas et séries publiés et surtout à l’absence de séries prospectives comparatives. Les auteurs proposent, à partir d’une revue de la littérature et des cas présentés, de faire une mise au point des différents aspects de la maladie en insistant sur la stratégie de prise en charge qui demeure délicate dans les stades débutants ; la principale question qui se pose est : jusqu’à quand peut-on « sauver le scaphoïde » et par quelle méthode ?

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Preiser’s disease, or avascular necrosis of the scaphoid occurs without fracture or non-union. Between 1998 and 2009, the authors report on 5 patients who complained of mild pain on the radial aspect of the wrist, associated with stiffness and/or loss of strength. Our management consisted in different options: one bilateral intraarticular injection of hyaluronic acid, three vascularised radial bone graft and one resection of the first carpal row. With four and a half years follow-up, our results are quite satisfactory for improvement of pain, sometimes with residual postoperative stiffness. Management remains difficult because Preiser’s disease is rare and there are no relevant prospective control studies. We attempt to provide an algorithm for early management of the disease and to answer the question: “until when can we save the scaphoid and how?”

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Maladie de Preiser, Nécrose, Scaphoïde, Avasculaire

Keywords : Preiser’s decease, Necrosis, Scaphoid, Avascular


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 1

P. 45-51 - février 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Sauvetage par membrane induite d’un pouce après transfert vascularisé d’hallux septique
  • L. Ardouin, D. Le Nen
| Article suivant Article suivant
  • À propos de l’article de S. Huard, S. Rochet, D. Lepage, P. Garbuio et L. Obert : Nouveau traitement de la maladie de Kienböck avancée : remplacement du semi-lunaire par greffon cartilagineux costal. Chir Main 2011;30(3):211–217
  • Y. Allieu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.