Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Aspects actuels du traitement des kératites herpétiques - 30/03/12

Doi : 10.1016/j.jfo.2011.10.002 
M. Labetoulle a, , b , J. Colin c
a Service d’ophtalmologie, université Paris-Sud, hôpital Bicêtre, AP–HP, 78, rue Général-Leclerc, 94275 Le Kremlin-Bicêtre, France 
b UMR 3296, CNRS Gif-sur-Yvette, laboratoire de virologie moléculaire et structurale, bâtiment 14B, 1, avenue de la Terrasse, 91198 Gif-sur-Yvette cedex, France 
c Service d’ophtalmologie, CHU Pellegrin, place Amélie-Raba-Léon, 33000 Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les kératites herpétiques sont une cause fréquente de consultation dans les cabinets d’ophtalmologie. Elles sont classées en formes épithéliales, stromales, endothéliales et neurotrophiques. La prise en charge dépend du degré respectif de ces différentes composantes, certains patients présentant d’ailleurs des formes complexes. Dans la phase aiguë de la kératite herpétique, la stratégie thérapeutique repose avant tout sur les antiviraux qui peuvent être donnés par voie topique ou générale en fonction du niveau d’atteinte (superficielle ou profonde), de sa gravité, et aussi des contraintes pratiques liées à la vie du patient. D‘autres mesures peuvent être associées, qui varient aussi en fonction du type de kératite (débridement et atropiniques dans les formes épithéliales, corticoïdes dans les formes stromales et endothéliales). À plus long terme, la prise en charge consiste à limiter la fréquence des récidives chez les patients touchés par une forme récidivante et/ou soumis à un stimulus de réactivation du virus herpès simplex. Le traitement préventif repose, lui aussi, sur les antiviraux, toujours donnés par voie orale, mais à des doses qui peuvent varier en fonction de l’histoire du patient. D’autres traitements peuvent aussi participer à la réduction de la fréquence des récidives, en particulier la cyclosporine topique, mais de plus amples études sont nécessaires pour mieux en cerner les indications.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Herpes simplex virus is a frequent cause of keratitis. Clinical forms are usually classified as epithelial, stromal, endothelial, or neurotrophic. Management depends on the respective degrees of these various components, with some patients presenting with compound forms. In the acute phase of the disease, the therapeutic strategy is based primarily on antiviral drugs, which can be given topically or systemically, according to the level of corneal involvement (superficial or deep), its severity, and practical constraints with respect to the patient’s lifestyle. Other measures may be utilized according to the type of keratitis (debridement and mydriatic eye drops in epithelial keratitis, steroids in stromal and endothelial diseases). On a longer term basis, management aims to limit the frequency of recurrences, especially if the patient is subjected to a triggering factor for viral reactivation. Preventive treatment is also based on antiviral drugs, mostly oral, with dosage that must be adapted to the patient’s individual history. Other treatments may also help to reduce the frequency of recurrences, in particular topical cyclosporine, but further studies are required to better delineate such indications.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Herpès, Kératites, Antiviraux, Prévention, Revue

Keywords : Herpes, Keratitis, Antiviral drugs, Prevention, Review


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 4

P. 292-307 - avril 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La sarcoïdose chez l’enfant : manifestations ophtalmologiques et difficultés diagnostiques à propos de deux cas
  • Z. El Hansali, M. Oukabli, A. Laktaoui, M. Kriet, A. Oubaaz, H. Chana
| Article suivant Article suivant
  • Les troubles visuels au cours de la maladie d’Alzheimer
  • S. Leruez, C. Annweiller, F. Etcharry-Bouyx, C. Verny, O. Beauchet, D. Milea

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.