Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’accouchement gémellaire en cas de premier jumeau en présentation podalique. Étude d’une série continue de 137 cas - 31/03/12

Doi : 10.1016/j.jgyn.2011.10.005 
A. Bourtembourg, R. Ramanah, M. Jolly, E. Gannard-Pechin, P. Becher, S. Cossa, B. Mulin, R. Maillet, D. Riethmuller
Service de gynécologie-obstétrique, CHU Saint-Jacques, 2, place Saint-Jacques, 25000 Besançon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

La présentation podalique du premier jumeau (J1) représente un facteur de risque de complications lors de l’accouchement des grossesses gémellaires et peut faire discuter la voie d’accouchement. Toutefois et malgré des recommandations anglo-saxonnes prônant la césarienne, le Collège national des gynécologues et obstétriciens français a conclu que les données ne permettaient pas de recommander une voie d’accouchement plutôt qu’une autre. Dans ce contexte, nous avons voulu décrire les pratiques réalisées dans notre centre.

Matériel et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective, réalisée sur l’activité de notre maternité de niveau III du 1er janvier 1995 au 31 décembre 2006, portant sur toutes les grossesses gémellaires avec J1 en présentation podalique, dont le terme était supérieur à 26 semaines d’aménorrhée (SA) et cela quelle que soit la présentation du J2. Cent trente-sept dossiers ont été retenus.

Résultats

Dans 60,6 % des cas, une césarienne avant travail a été réalisée. La voie basse a été acceptée dans 54 cas (39,4 %), et parmi ces cas, 29 patientes (53,7 %) ont effectivement accouché par voie basse et 25 (46,3 %) ont eu une césarienne pendant le travail. Nous n’avons observé aucune différence sur les résultats néonataux dans le groupe césarienne par rapport au groupe voie basse. En revanche, nous retrouvons une différence significative du mode d’accouchement en fonction de la parité. En effet, moins d’un tiers des nullipares avec acceptation de la voie basse ont finalement accouché par voie vaginale contre plus de deux tiers chez les patientes ayant déjà accouché préalablement au moins une fois. On observe donc un taux élevé de césarienne en cours de travail chez les nullipares (68 % des voies basses acceptées initialement).

Conclusion

Notre série est la première à montrer clairement un taux de succès de l’épreuve du travail très lié à l’antécédent d’accouchement par voie basse. D’après nos résultats et en raison de plus de deux tiers de césarienne en cours de travail chez les patientes nullipares, nous programmons désormais en 38e SA une césarienne avant travail chez les nullipares porteuses d’une grossesse gémellaire dont le J1 est en siège. Bien entendu, si ces patientes entrent en travail avant la date de programmation, une épreuve du travail sera acceptée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Aim

The first twin (T1) in breech position is at risk of complications during vaginal delivery, making the choice of the appropriate delivery route highly important. Although British and American practice guidelines recommend the cesarean section, the French National College of Obstetricians and Gynecologists concluded that there was not enough data to choose one delivery route or the other. In this context, we set out to describe practices in our centre.

Material and methods

Our retrospective study was conducted at a level III labor ward between January 1st, 1995 and December 31st, 2006. One hundred and thirty-seven twin pregnancies at more than 26 gestational weeks (GW), with T1 in breech and T2 in any position, were included.

Results

A cesarean section was performed before labor in 60.6 % cases. Among the 54 (39.4 %) cases where a trial of labor was accepted, 29 patients (53.7 % success rate) delivered vaginally and 25 (46.3 %) had a cesarean section during labor. No statistical difference was observed between the neonatal outcomes after cesarean section as compared to vaginal birth. However, a significant relationship was found between delivery route and parity. Less than one-third of nulliparas versus two-third of patients with a history of at least one delivery, having trials of labor, ultimately gave birth vaginally. Thus, we observed a high rate of cesarean section during labor in nulliparas (68 % of the initially accepted trials of labor).

Conclusion

Our study is the first one that clearly shows that the success rate of the trial of labor is closely related to a history of vaginal birth. Following these results and because of more than two-third of cesarean section during labor in nulliparas, we subsequently plan an elective cesarean section at the 38th GW for nulliparas with twin pregnancies and T1 in breech position. Nevertheless, if any of these patients go in labor before the cesearean section, a careful trial of labor is offered.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Grossesse gémellaire, Accouchement, Premier jumeau, Siège, Parité

Keywords : Twin pregnancy, Delivery, First twin, Breech position, Parity


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 2

P. 174-181 - avril 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pratiques de prescription des dérivés de l’ergot de seigle dans l’inhibition de la lactation en France
  • A. Mirkou, D. Suchovsky, A. Gouraud, A. Gillet, N. Bernard, J. Descotes, T. Vial
| Article suivant Article suivant
  • Prise en charge de la cholestase intrahépatique gravidique en France : enquête nationale des pratiques auprès des gynécologues-obstétriciens
  • C. Arlicot, A. Le Louarn, Y. Bacq, J. Potin, C. Denis, F. Perrotin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.