Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dénervation rénale endovasculaire par radiofréquence dans l’hypertension artérielle résistante : La prudence reste encore de mise à ce jour - 03/04/12

Doi : 10.1016/j.lpm.2011.05.009 
Olivier Steichen 1, 2, Marc Sapoval 1, 3, Michael Frank 4, Guillaume Bobrie 2, Pierre-François Plouin 1, 2, Michel Azizi 1, 2, , 4
1 Université Paris-Descartes, faculté de médecine, 75006 Paris, France 
2 AP–HP, hôpital européen Georges Pompidou, Unité d’hypertension artérielle, 75015 Paris, France 
3 AP–HP, hôpital européen Georges Pompidou, service de radiologie cardiovasculaire, 75015 Paris, France 
4 Inserm, CIC 9201, 75015 Paris, France 

Michel Azizi, Unité d’hypertension artérielle et centre d’investigations clinique, unité d’hypertension artérielle, hôpital Européen Georges-Pompidou, 20, rue Leblanc, 75908 Paris cedex 15, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Key points

The autonomic nervous system plays a major role in blood pressure regulation and pathogenesis of essential hypertension.

Before the advent of orally active antihypertensive treatments, surgical sympathectomy was the only therapeutic option in severely hypertensive patients. It was effective in reducing blood pressure in half of these patients. However, this intervention was associated with high incidence of severe adverse events, including death. It was abandoned in the 1960s with the advent of effective and well tolerated antihypertensive drugs.

In the 2010s, despite availability of multiple classes of antihypertensive agents, a significant proportion of patient have resistant hypertension, i.e. remain uncontrolled despite the use of optimal doses of three antihypertensive agents, including a diuretic.

Catheter-based renal denervation is a new approach for the treatment of resistant hypertension developed since 2008. Clinical studies have shown that it decreases blood pressure on the short- and mid-term and has a good tolerability profile.

However, the blood pressure response following this intervention has only been evaluated in a small number of highly selected patients in open-label studies and infrequent or delayed adverse events cannot be still fully excluded.

Catheter-based renal denervation opens new interesting therapeutic perspectives. At this stage of development, the technique should still be evaluated before its widespread diffusion.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Points essentiels

Le système nerveux végétatif joue un rôle majeur dans la physiopathologie de l’hypertension artérielle essentielle.

La sympathectomie rénale chirurgicale était un traitement efficace chez la moitié des hypertendus sévères mais des effets indésirables rédhibitoires ont justifié son abandon dans les années 1960, avec l’arrivée de traitements médicamenteux de plus en plus efficaces et bien tolérés.

Toutefois, un pourcentage non négligeable de patients hypertendus reste aujourd’hui encore résistant au traitement médicamenteux, c’est-à-dire non contrôlés par une trithérapie antihypertensive synergique, à doses suffisantes et comportant un diurétique.

La dénervation rénale endovasculaire par radiofréquence est une nouvelle approche potentiellement intéressante chez ces hypertendus résistants.

Cependant, cette technique n’a été évaluée qu’en termes de résultat tensionnel, par des études ouvertes conduites sur un petit nombre de patients très sélectionnés et avec un recul insuffisant pour écarter des effets indésirables rares ou tardifs.

Les perspectives ouvertes par la dénervation rénale par radiofréquence sont intéressantes mais la réalisation de cette technique doit encore s’inscrire dans le cadre d’un processus d’évaluation et de recherche.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 4

P. 349-357 - avril 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Psoriasis : une maladie systémique
  • Guido Bens, François Maccari, Éric Estève
| Article suivant Article suivant
  • Localisations digestives de l’endométriose
  • Mahaut Leconte, Bruno Borghese, Charles Chapron, Bertrand Dousset

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.