Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Hypotension orthostatique : physiopathologie, diagnostic et traitements - 05/04/12

[11-305-A-10]  - Doi : 10.1016/S1166-4568(12)45138-5 
J.-M. Senard
Service de pharmacologie clinique, CHU de Toulouse, UMR INSERM 1048, Université de Toulouse, 37, allée Jules-Guesde, 31000 Toulouse, France 

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 18
Iconographies 8
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

L'hypotension orthostatique (HO) se définit comme une chute d'au moins 20 mmHg de la pression artérielle systolique et/ou de 10 mmHg de la pression diastolique, accompagnée ou non de symptômes, objectivée dans les 3 minutes suivant le début de l'orthostatisme actif ou d'une épreuve de verticalisation passive sur table basculante. L'HO traduit la faillite du baroréflexe à maintenir la pression artérielle lors de la station debout et s'avère souvent la manifestation d'un trouble complexe de la régulation de la pression artérielle associant HO et hypertension artérielle de décubitus. La prévalence de l'HO est élevée dans la population générale (> 20 % au-delà de 65 ans) mais se rencontre surtout dans le cours de l'évolution de maladies primitives ou secondaires du système nerveux autonome. Outre la morbidité liée aux chutes ou aux syncopes, l'HO constitue un facteur de risque de maladies cérébrovasculaires mais aussi de mortalité. Les causes de l'HO sont multiples avec le médicament au premier rang. Ailleurs, il s'agit de dysautonomies primitives (atrophie multisystématisée, dysautonomie progressive isolée, maladie de Parkinson, etc.) ou secondaires (diabète sucré, lésion médullaire, etc.). Une fois éliminé un effet indésirable médicamenteux, l'HO impose une quantification de la dysfonction végétative par des tests appropriés dont certains peuvent être réalisés de façon simple « au lit du malade ». Le traitement de l'HO fait d'abord appel à des mesures non médicamenteuses et à l'éducation du patient. Le recours au médicament nécessite une évaluation approfondie du risque cardiovasculaire et ne peut se concevoir que dans le cadre d'une approche multidisciplinaire. Il faut garder à l'esprit que parmi les médicaments destinés à l'HO, peu ont fait la preuve de leur efficacité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Orthostatisme, Maladie du système nerveux autonome, Maladies cérébrovasculaires, Dysautonomies primitives et secondaires, Risque cardiovasculaire


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Hypertension de la grossesse
  • J. Amar
| Article suivant Article suivant
  • Affections de l'artère pulmonaire
  • Suzel Magnier, Jean-Marc Lupoglazoff, Antoine Casasoprana

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.