S'abonner

Stabilité osseuse des ostéotomies de Le Fort I d’impaction - 11/04/12

Doi : 10.1016/j.stomax.2011.10.009 
C. Vincent , J.M. Mercier, J.-P. Perrin, R.H. Khonsari
Service de chirurgie maxillo-faciale et stomatologie, CHU de Nantes, 1, place Alexis-Ricordeau, 44095 Nantes cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La correction chirurgicale des excès verticaux antérieurs (EVA) du maxillaire est parfois instable sur le plan occlusal. Le but de notre étude était d’analyser les mouvements maxillaires et dentaires postopératoires après ostéotomie de Le Fort I d’impaction pour identifier les causes des dégradations occlusales éventuelles.

Patients et méthode

L’évaluation a été clinique, sur les occlusions postopératoires (immédiate et tardive), et radiologique. La position de trois points osseux (O : point orbitaire inférieur ; P : point de plus grande convexité du palais ; T : point situé sur la partie la plus inférieure du trou mentonnier) et de trois points dentaires (I : bord libre de l’incisive supérieure ; i : bord libre de l’incisive inférieure ; m : cuspide disto-vestibulaire de la première molaire) a été mesurée de manière standardisée sur des téléradiographies de profil préopératoire, postopératoires précoces et tardives (d’un à 2,5ans postopératoires). Dix-huit patients ont été traités par le même opérateur pour un excès vertical antérieur maxillaire par ostéotomie de Le Fort 1 d’impaction, isolée ou non. Le résultat postopératoire était jugé stable lorsque le déplacement d’un point donné était inférieur à 1mm.

Résultats

Tous les patients avaient une stabilité des points osseux. Trois patients ont présenté une instabilité des points dentaires correspondant à une dégradation du résultat clinique.

Discussion

L’ostéotomie maxillaire d’impaction effectuée sur les excès verticaux maxillaires est stable au niveau squelettique. Les dégradations sont toujours liées à des déplacements alvéolo-dentaires postopératoires. Ces résultats sont comparables à ceux de la littérature.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Long-term results of Le Fort I osteotomy with vertical impaction for maxillary vertical excess may be not stable. We had for aim to analyze postoperative maxillary and dental displacement after a Le Fort I vertical impaction osteotomy, to identify causes of relapse.

Patients and methods

A clinical and radiological evaluation was made on postoperative occlusion (early and late). The position of three bone (O: lower orbit; P: greatest palatine convexity; T: lowest part of the mandibular foramen) and of three dental landmarks (I: occlusal edge of the upper incisor; i: occlusal edge of the lower incisor; m: first molar distal vestibular cuspid) was measured in a standardized method on pre-surgical, early and late (1 to 2.5years) postoperative cephalometric X rays. Eighteen patients were operated by the same surgeon for maxillary anterior vertical excess and underwent Le Fort I impaction osteotomy, alone or associated with a mandibular osteotomy. Stability was defined by a postoperatory displacement smaller than 1mm.

Results

All patients had stable bone landmarks. Three patients had unstable dental landmarks due to relapse.

Discussion

Impaction maxillary osteotomy provides stable bone results for maxillary facial height excess. Unsatisfactory outcome is always due to postoperative dental and alveolar displacement. These results correlate to published data.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Période postopératoire, Ostéotomie de Le Fort I, Récidive

Keywords : Postoperative period, Le Fort I osteotomy


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 113 - N° 2

P. 76-80 - avril 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’enseignement médical en France : une situation en transition ?
  • J. Ferri
| Article suivant Article suivant
  • Reprises chirurgicales après décompression orbitaire pour ophtalmopathie dysthyroïdienne
  • N. Dumont, P. Bouletreau, L. Guyot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.